“La Guerre des Tétons” de Lili Sohn

41AXgOPIN1L._SX258_BO1,204,203,200_ Unknown

Bon, je sais, je vous ai déjà parlé l’autre jour de “Chauve(s)”, une BD sur une femme atteinte d’un cancer du sein. Mais, je vous le promets, je ne vais pas rester longtemps dans la thématique, car ça devient un peu morbide. Mais bon. Il fallait que je vous parle de “La Guerre des Tétons”, une BD en deux tomes de Lili Sohn, une (très) jeune femme malade, elle aussi, d’un cancer du sein.

Lorsqu’elle s’est sue atteinte par le cancer, Lili Sohn a décidé de tenir un blog intitulé “Tchaogünther” pour tenir au courant ses proches et partager sur sa maladie. Une approche légère et dure à la fois, où elle raconte pas à pas son cheminement, depuis l’annonce de son cancer jusqu’à sa guérison, en passant par la chirurgie, la chimio et la procréation assistée, puis la rémission, toujours incertaine.

Entre humour et tendresse, elle dévoile une partie intime d’elle-même, touchante et forte. Et, au passage, tient un journal de sa maladie à l’attention de celles qui passeront par là après elle.

Une belle leçon de vie.

“Chauve(s)” de Benoît Desprez

couv_9782849532249_grande

Ooooooooohlala! Qu’elle est jolie la BD “Chauve(s)” de Benoît Desprez!!! Un petit bijou de douceur et de poésie, autant dans le trait que dans le propos.

Pourtant, le sujet pourrait effrayer: l’auteur y raconte la maladie de sa compagne, atteinte d’un cancer du sein. Mais, loin du catastrophisme et de la facilité, il y croque, dessine, fait vivre un couple et, surtout, un petit bout de bonnefemme qui a un sacré appétit de vivre.

Au fil de l’histoire et de son coup de crayon, Benoît Desprez rend le cancer moins effrayant, et, même si tout n’est pas rose dans cette BD, il rend aux malades une chose dont on les dépossède trop souvent: leur humanité.

Un grand bravo à lui, à elle, à eux. C’est l’histoire de “Chauve(s)” et c’est beau!

Bonne lecture!

“Le Livre des Baltimore”, de Joël Dicker

baltimore

Si le talentueux Joël Dicker est, sans conteste, l’un de mes auteurs préférés, ça n’est pas par hasard. Son écriture légère et profonde à la fois, érudite mais jamais prétentieuse, drôle mais empreinte de mélancolie n’en finit pas de me séduire. Et ce n’est pas son dernier roman, joliment intitulé “Le Livre des Baltimore” qui va me faire changer d’avis!

En effet, dans ce nouveau récit, l’auteur retrouve son héros de “La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert”, l’écrivain Marcus Goldman, pour y explorer avec intelligence et finesse l’histoire de sa famille. Une histoire belle, forte, en clair-obscur, qui nous entraîne, entre grandeur et décadence, dans le sillage d’une famille américaine aisée, les Goldman. Ce roman vous tiendra en haleine entre secrets de famille, amour et jalousie mais aussi sera le témoin d’une son temps dans une Amérique de tous les possibles.

Sans vouloir vous en dévoiler trop de l’histoire, je vous avouerai que j’ai été captivée tout au long de la lecture de cette oeuvre belle et dure, qui jamais ne cède à la facilité. Un troisième roman fort qui confirme l’immense talent d’un Joël Dicker jamais en mal d’imagination.

A lire de toute urgence!

My Social Book, le livre de vos meilleurs moments Facebook

IMG_5120

Alors là, il faut que je vous en parle car je suis totalement fan!

J’ai découvert, il y a peu, le site My Social Book, qui propose de créer, en version papier d’environs cent cinquante pages, le livre de vos meilleurs moments sur Facebook.

L’interface est simple à utiliser et, une fois que vous lui avez dit quelle période vous voulez convertir en livre (j’ai choisi une année et un mois), le livre se crée tout seul à partir de vos posts les plus populaires, vos photos les plus appréciées et vos partages. Cela donne un compte rendu très esthétique et agréable et vous pouvez le feuilleter avant de passer votre commande (qui s’élève à environs 70 dollars et qui est livré rapidement et gratuitement! )

J’ai eu un énorme plaisir à parcourir ces pages dont l’impression est de qualité. La mise en page est aussi moderne et respecte bien l’esprit Facebook. En somme, c’est un condensé du contenu posté par vous sur le réseau social et c’est très fidèle. C’est vraiment chouette de retrouver ses états d’âmes tout au long de l’année. Et cela sans se prendre la tête à créer un livre vous-même pendant des heures car quelques minutes suffisent!

Bref, si vous êtes intéressé, rendez-vous sur la page de My Social Book.

Bon week-end les chéris. Courage, le printemps vient!

“Hunger games-La Révolte, partie 2”, un film de Francis Lawrence

093665

Bon, je sais: je suis en retard! Mais ça fait au moins tout ça que je voulais vous parler du dernier Hunger games, vu en décembre 2015. Et, malgré mon retard, j’ai souhaité vous poster quand même un petit mot à son sujet parce qu’il est bien. Très bien même. C’est même le meilleur des quatre à mon avis.

Univers sombre et angoissant, effets spéciaux hallucinants, scénario surprenant, “La Révolte, partie 2” est bien loin d’un joli conte pour ado. Torturé, noir, reproduisant des scène de guerre réalistes, ce dernier opus de la saga qui met en scène Jennifer Lawrence dans le rôle de Katniss Everdeen est un très belle réussite.

L’histoire voit les Treize Districts enfin réunis dans leur lutte contre Snow et le Capitole. Un dernier espoir et un ultime assaut pour retrouver la liberté et le contrôle de leur vie. Mais, et si les dés étaient pipés et le scénario écrit d’avance? Katniss refuse de le croire. Aura-t-elle tort?

On retient son souffle jusqu’au dénouement final avec, en route, quelques sursauts, beaucoup de frisson et des images magnifiques. A voir si vous avez suivi la saga depuis le début car vous ne serez pas déçus. Promis.

“Nous trois ou rien”, un film de Kheiron

Nous-trois-ou-rien-Affiche

Wow wow wow! Quelle claque ce film! Quelle magnifique démonstration de courage et d’optimisme. Voici une oeuvre qui réjouit vraiment et même qui enchante. Pas seulement moi, notez: deux mois après sa sortie, la salle était comble et les billets vendus plus de trente minute avant la séance en plein après-midi. Jamais vu ça dans le cinéma où nous étions, l’Homme et moi, pour visionner ce film.

Bref, “Nous trois ou rien” de Kheiron, est un vrai chef-d’oeuvre. Un pur bijou! Je pourrais utiliser encore mille superlatifs, mais cela dénaturerait la modestie de l’oeuvre qui, sans faire de bruit, sans se mettre en avant, a su s’imposer tout simplement.

Avec humour et tendresse, Kheiron nous y conte l’histoire vraie de ses parents, Hibat et Fereshteh, qui d’opposants politiques en Iran sous le Shah à émigrés impliqués dans la vie de leur nouveau quartier en France, se battent pour une vie meilleure, pour leurs idéaux et tout simplement pour être ensemble. Un histoire tendre et touchante qui vous fera autant rire qu’elle vous remuera les tripes.

Dans ce film, Kheiron s’impose dans tout son talent et dans toute sa justesse. On en ressort…. bluffés.

“Ange et Gabrielle”, un film d’Anne Giafferi

389669

Je vous en parlais hier en vous narrant ma passion pour son nouveau disque, mais voilà, je détaille: le nouveau film avec Patrick Bruel est très très bien. D’abord parce que l’histoire est jolie, romantique et légère sans être nunuche, ce qui, par les temps qui courent, est une vraie bénédiction.

“Ange et Gabrielle”, donc, d’Anne Giafferi, débute lorsque ladite Gabrielle (Isabelle Carré, resplendissante) déboule dans la vie d’Ange (Patrick Bruel) pour lui annoncer que sa fille de dix-sept ans est enceinte de son fils. Sauf que Ange, noceur et célibataire endurci, n’a pas du tout connaissance d’avoir un fils. Débute alors une histoire pleine de rebondissements, drôle et touchante, s’articulant autour de deux protagonistes très différents mais qu’on a hâte de voir réunis.

Bref, un bien chouette film, porté par le duo Bruel-Carré qui fait la différence et qu’on aime tout de suite. Toujours très charmant comme à son habitude, Bruel nous fait rêver, bien qu’il incarne un personnage censé être odieux.

Alors si vous ne savez pas quoi faire ce soir, pourquoi pas une toile?

 

“Très souvent je pense à vous…”, nouvel album de Patrick Bruel

a-PATRICK-BRUEL-640x468

Ouuuuuuulala!!!! Désolée!!!! J’ai tout plein de retard avec mes posts et tellement de belles choses à vous parler! Dans le doute d’y parvenir et faute d’un temps qui file impitoyablement, j’ai dû faire un mini tri et décider de quoi je voulais vous parler en premier. Mon choix s’est donc porté sur l’incroyable nouvel album de Patrick Bru-bru, album de reprises de Barbara intitulé “Très souvent je pense à vous…”.

Bon, pour commencer, il est épatant ce Patrick Bruel. Que ce soit au cinéma avec une actualité également à ne pas louper (le génial “Ange et Gabrielle”, dont j’espère trouver le temps de vous parler dans un prochain article également car il fauuuuuuut aller le voir!!!) mais aussi avec cet incroyable album qui permet de découvrir ou redécouvrir l’univers flamboyant d’une Barbara dont la façon de chanter ses textes n’est pas toujours facile d’accès. En effet, j’avoue avoir eu un grand plaisir à entendre ces reprises par la voix douce, chaude et enveloppante de Bruel. Il a su revisiter et s’approprier ces chansons tout en leur laissant leur âme et leur vie propre.

J’ai été touchée, émue aux larmes par des titres comme “Drouot”, “Vienne” (qui avait déjà été magnifiquement reprise par William Sheller), “Le mal de vivre” ou encore “Göttingen”.

Bref, un très beau recueil et encore une manière pour Patrick Bruel de s’imposer comme un artiste que le temps ne cesse de bonifier. Divin.

“L’Homme irrationnel”, un film de Woody Allen

L_Homme_irrationnel

Qu’on se le dise: le dernier Woody Allen est une pure réussite!

En effet, avec cet “Homme irrationnel”, le Maître renoue avec le crime, si on peut dire. Car il s’agit bien d’une intrigue mettant en scène un meurtre savamment orchestré.

Mais, pour ne pas vous en dire trop, je ne vous raconte que le début: Abe Lucas, sommité de la philosophie, intègre une petite université où il est accueilli comme la Messie, bien qu’on solide réputation d’autodestruction et de ravages l’aient précédés. Cependant, il impressionne fortement son entourage, dont une jeune étudiante et une collègue professeure qui se laissent séduire par le personnage. Mais Abe Lucas n’a plus goût à rien. Intervient alors un événement qui va bouleverser son existence et lui redonner goût à la vie: un meurtre.

Sans vouloir vous en révéler davantage, sachez que l’histoire est rudement bien ficelée, que les acteurs collent parfaitement à leur rôle (Joaquin Phoenix en Abe Lucas et Emma Stone dans le rôle de l’étudiante) et que la fin est rudement plaisante et surprenante.

Selon moi le meilleur Woody Allen que j’aie vu à ce jour. Courrez-y!

“Pornographie”, nouvel album de Luke

CKsTWd0UsAECqxZ

Luke c’est vachement bien. Surtout depuis qu’ils font du Saez. On les connaissait dignes descendants de Noir Désir, on les retrouve, cinq ans plus tard, avec les mêmes textes, les mêmes sons et (presque) la même voix que ceux de Damien. Troublant.

Un album fort réussi, donc, extrêmement plaisant, bien que les similitudes entre certaines chansons de Saez et les leurs soient parfois un peu trop proche du plagiat. On pense par exemple à “Rock’n roll” qui a un drôle d’air de “J’veux du nucléaire”. On passe même par un titre très proche des rap de Diam’s (“Quelque part en France”).

Si on fait abstraction de ça, l’album “Pornographie” est d’excellente facture, sans doute même leur meilleur à ce jour.

Alors pourquoi se faire du mal en tentant les comparaisons? Seul le plaisir compte, non?