Allie, la fée au livre

Aujourd’hui, les petits loups, j’aimerais vous parler d’un blog que j’adore, La Bibliothèque d’Allie.

Quand ma maman m’a envoyé le lien et que j’ai découvert ce blog, je me suis dit deux choses: 1) c’est génial; 2) ça n’est pas possible qu’Allie soit une seule personne, ils sont plusieurs à lire, tant son rythme de lecture est rapide.

Et bien non. Allie est seule à tenir son blog et son forum. A une vitesse effrénée, elle nous fait vivre sa passion du livre et des belles histoires. Du roman à la BD, de la littérature classique à des plaisirs légers, Allie la bibliovore insatiable nous emmène dans un monde où le livre est l’objet d’un culte assidu. Travaillant dans une bibliothèque au Québec, elle nous offre en matière de découverte des auteurs de son pays mais aussi de tous les continents. Car elle ne semble connaître aucune limite et la seule caractéristique commune de ses lectures semble en être la qualité. Car à chaque fois que je visite sa biblithèque féérique, j’ai envie d’un nouveau livre.

Derrière l’écran de mon ordinateur, j’imagine Allie, la fée au livre, en héroïne un peu désuète dans sa bibliothèque à la campagne et ça me projette à l’époque où le livre n’était pas un laissé pour compte du monde de la télévision et de la playstation mais l’apogée d’un art, l’objet de culture par excellence.

Si vous aimez lire, vous adorerez ce blog. Inmanquablement.

Bonne lecture.

Bec de Princesse Brunette

La culture donut passée au crible

Aujourd’hui, votre Brunette est allée tester pour vous le très attendu “Simpson’s Movie”.

Hum… Que dire? Pour commencer, je vous plante le décors: une salle comble, uniquement des adolescents. Et pour cause: le film s’adresse, en fin de compte, bien à eux. Car, ce qui fait rire lorsqu’on a 15 ou 16 ans n’a pas forcément le même effet lorsqu’on en a 30.

Et je vous le dis tout sec: j’ai vraiment été déçue. Je n’avais plus revu les Simpson depuis mon adolescence et je me réjouissais vraiment de voir le film. Et bien l’humour mal dégrossi, les gags absurdes, rien de ce qui me faisait hurler de rire à l’époque ne m’a convaincue cette fois-ci. Et je me suis prise à rêver du temps où le cinéma était autre chose qu’une succursale du salon où l’on se fait des plateaux-télé. Bref, n’y aller pas, sauf si vous avez des enfants à garder et un après-midi à tuer.

Certes, il y a quelques bonnes plaisanteries, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé les 1h27 que durent la projection interminables.

Pour ceux que je n’ai pas réussi à décourager, un petit résumé de l’histoire:

Springfield étant de plus en plus polluée, le Maire de la ville décide que plus aucun déchet ne doit être jeté dans le lac, au risque de créer un accident écologique. Homer, qui comme d’habitude n’en fait qu’à sa tête, va y déverser, en douce, les déjections de son cochon, ce qui va mener la ville à la catastrophe. Je ne vous en dirai pas plus.

Passant au crible la culture trash américaine, ce film aura peut-être de quoi vous séduire si vous êtes un inconditionnel de la famille la plus célèbre d’Amérique (après la famille Adams et la famille Kennedy). Sinon, c’est à vos risques et périls.

Bonne journée et becs de Princesse Brunette

Eve Ensler: Confidences du “sexe faible”

Eve Ensler vient de sortir un nouveau livre intitulé “Un corps parfait”. Une bonne occasion pour découvrir ou redécouvrir son best-seller “Les Monologues du Vagin”.

Etant une des pièces de théatre contemporaine les plus jouées au monde, ces “Monologues du Vagin” sont une petite merveille. Il font entendre la voix des femmes de tous âges et de tous horizons qui parlent de leur sexualité. Allant de sujets aussi typiquement féminins que les régles, le rapport complexe à notre anatomie ou encore de thèmes plus graves comme l’excision ou le viol, ce livre fait passer par diverses émotions, du rire aux larmes.

C’est avec beaucoup d’humour et de véracité que toutes ces femmes parlent de leur vagin. Certaines sont devenues des “Guerrières du Vagin”, des femmes qui se battent pour la cause des femmes, sans faux féminisme aucun. D’autres sont en guerre contre leur vagin. Mais toutes n’y sont pas indifférentes et c’est précisément de cela que traite ce livre.

Même ceux qui n’aiment pas lire s’y laisseront tenter car on le lit tout au plus en deux heures. Un livre, enfin, qu’il ferait bon de laisser sur la table de chevet afin qu’il tombe en des mains masculines…

Bonne lecture.

Becs de Princesse Brunette

Spellman contre Spellman

Si vous pensiez que les Simpson étaient la famille la plus déjantée des Etats-Unis, c’est que vous ne connaissez pas les Spellman.

Isabel Spellman, 28 ans, détctive privé et héroïne de l’excellent “Spellman et Associés” vous fera hurler de rire au fil des pages et de ses aventures burlesques et hautes en couleurs. Ses principaux ennemis? Albert, Olivia, Ray, Rae et David Spellman, tous membres de sa chère et tendre famille.

Car chez les Spellman, on passe son temps à s’espionner et se faire des sales coups. Chacun a ses petits secrets que le reste de la famille est prêt à tout pour découvrir. Et quand je dis à tout, cela inclut les manoeuvres les plus viles de manipulation et de chantage.

Entre des parents surprotecteurs, une soeur accro au sucre, un oncle alcoolique et féru de poker clandestin et un frère trop parfait, Izzy essaie tant bien que mal de vivre une vie normale. Mais normal n’est pas Spellman. Alors, tandis qu’elle essaie de garder sa vie privée -et amoureuse- secrète, sa famille tente par tous les moyens de s’y imiscer, entraînant quiproquos hilarants et situations insolites.

En définitive, “Spellman et Associés” est le meilleur livre que j’aie lu depuis longtemps. Un seul bémol à signaler: Dans l’édition que j’ai lue (parue chez Albin Michel), il y avait une confusion régulière entre les prénoms de Daniel et David, deux des personnages principaux, rendant parfois l’intrigue peu compréhensible…

A par ça, je vous le conseille, car c’est un pur délice.

Bonne lecture.

Bec de votre Brunette

Tété le Troisième et le Sacre de Shrek

Aujourd’hui, je vais rebondir sur des anciennes chroniques pour vous parler de deux albums que j’ai acheté récemment et que j’aime beaucoup.

Le premier est “Le Sacre des Lemmings” de Tété. A l’époque où je vous avais parlé de Tété, j’ignorais totalement qu’il venait de sortir un nouvel album, celui susmentionné. Donc je souhaitais réparer cet impair et rendre à Tété ce qui est à Tété.

Ce “Sacre des Lemmings” est, ma fois, fort plaisant. Il s’agit du troisième album studio de Tété qui compte aussi à son actif un album live. Débutant par une intro de musique classique très jolie, il met rapidement nos sens en éveil. Suivent de très bon titres comme “Fils de Cham”, “Anna Lee Soleil” ou “La Relance” qui semblent empruntés à l’univers du merveilleux et des contes de fée. D’ailleurs, le titre entier de l’album est “Le Sacre des Lemmings et autres contes de la Lisière”.

Bref, l’album est très réussi et confirme le talent d’un Tété très en forme.

Le deuxième album dont je voulais vous parler appartient aussi au monde des contes de fée. Il s’agit de la musique du film “Shrek le Troisième”.

Une bande-son plutôt rock, donc. Comptant parmi ses rangs des artistes comme les incroyables Eels, l’album reprend également quelques grands classiques du genre comme le fabuleux titre des Led Zeppelin, cet “Immigrant Song” qu’on réécoute avec un immense plaisir, ou encore une reprise de “Cats in the Cradle” par Harry Chapin.

Pleine d’énergie, cette bande-son réussie et ambitieuse ne manqura pas d’égayer vous soirées estivales.

Ceci dit, je vous souhaite une bonne écoute.

Becs de Princesse Brunette

Se réveiller, enfin…

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, je vais vous parler du blog de mon amie Sophie. Il s’agit d’un blog de photos. Photos de voyages, instants rares capturés pour l’éternité, son travail est un pur enchantement.

Intitulé “Parce qu’un jour je me suis réveillée et que j’ai ouvert les yeux”, ce blog porte très bien son titre. Car les yeux, on les ouvre, on les écarquille devant un tel talent.

Qu’il s’agisse de sa grand-mère, de ses amies, de ses souvenirs du Népal, ses clichés sont comme autant de morceaux de vie, de parcelles intimes qu’elle nous révèle au fil des pages. Ayant une propension fabuleuse à capturer la lumière même dans les endroits les plus inattendus, elle nous surprend plus d’une fois au détour d’un chemin ou au sommet d’une montagne. De plus, ses photos ont une dimension profondément humaine et humaniste. Bref, un réel ravissement pour les yeux et le coeur.

Un seul regret: elle ne poste pas très souvent. Mais bon, art et productivité n’ont jamais fait bon ménage…

Bon voyage si vous allez y faire un tour.

Becs de Princesse Brunette

Ma place au Solaar

Il y a du nouveau dans la galaxie MC: Solaar le septième est arrivé. Tout frais, tout chaud dans les bacs de votre disquaire préféré, ce “Chapitre 7”, comme le septième album studio du Monsieur, s’inscrit dans la plus pure tradition de ses grands frères. Etonnant et atypique, diamétralement éloigné du milieu rap français auquel le public est habitué, cet opus est plus proche de la poésie musicale et de la variété érudite (s’il en est…) que du hip hop pur et dur.

Longtemps après ses illustres prédécesseurs que furent “Qui sème le vent récolte le tempo”, “Prose Combat” ou encore “Paradisiaque”, ce “Chapitre 7” ne séduit pas aussi immédiatement à la première écoute. Malgré des titres accrocheurs comme le single “Da Vinci Claude” ou le très bon “Carpe diem”, j’ai eu plus de peine à adhérer au groove de l’album sur des titres comme “Paris-Samba” au rythme de la musique sud-américaine ou sur le festif “Clic-clic”.

Cependant, cela s’inscrit dans la démarche de Solaar de produire une musique en constante recherche de nouveaux horizons et de nouvelles sonorités. Pour preuve ce “Mollah Solaar” aux accents orientaux.

Ayant à son actif une petite vingtaine de titres qui prouve encore une fois à ceux qui en doutaient combien l’artiste MC est prolifique, cet album est en définitive plutôt plaisant et ne donne pas vraiment une impression de déjà-vu, ce qui est tout à l’honneur de ce grand Monsieur qui compte déjà pas mal d’années de route au compteur de la FM.

Finalement, on assiste ici à une confirmation pure et simple de son talent. Pourvu que ça dure!

Bonne écoute et bec de Princesse Brunette

Avenue51, la bonne adresse

Aujourd’hui, lancée dans ma frénésie des blogs, je vais vous parler du blog de mon petit frère, Avenue51.

Car si vous marchez le long de l’Avenue51, une rue charmante d’un quartier à la mode, vous risquez de tombez sur des trésors, si toutefois vous avez la bonne idée de regarder où vous mettez les pieds.

Allant du design à la musique en passant par le cinéma, la photo et les évènements à ne pas manquer, ce blog a tout pour plaire et ses posts nous permettent de faire quelques jolies découvertes. Toujours originales, les trouvailles qu’il nous présentent s’inscrivent dans une certaine forme de culture, celle, souvent alternative, de la mode, de l’art contemporain et de la musique actuelle.

Allant d’une tendance dernier cri à un réalisateur peu connu, d’une bonne chanson à un peintre surprenant, Avenue51 nous ravit de ses découvertes d’avant-garde.

Et puis, on ne peut pas parler d’Avenue51 sans consacrer quelques lignes à son extension photos sur flickr qui nous dévoile quelques clichés incroyables où mon frère a su capturer la lumière et les sujets de façon étonnante et dont je vous ai mis quelques extraits en début de post. Qu’il s’agisse de noir-blanc ou de couleur, le rendu est saisissant.

Alors voilà, si vous êtes curieux et/ou avides de nouveaux horizons, allez donc y faire un tour, vous ne serez pas déçus.

A demain. Bec de Princesse Brunette

Pour un Scoop avec toi…

Aujourd’hui, les p’tits loups, je vais vous parler du dernier film de Woody Allen, “Scoop,” qui est sorti il y a peu en dvd.

L’histoire se passe à Londres. Après la mort d’un grand reporter, une jeune journaliste du nom de Sondra Pransky se voit révéler par celui-ci, lors d’un spectacle de magie, un scoop fabuleux: le célèbre “tueur au tarot” que la police recherche depuis longtemps ne serait autre que le séduisant aristocrate Peter Lyman. Aidée par le magicien Splendini, Sondra décide de se lancer sur les traces du tueur en approchant Peter Lyman… d’un peu trop près même, car elle ne va pas tarder à se laisser séduire par celui-ci. Par chance, Sydney Watermann, alias Splendini, veille…

Bon, par quoi commencer? Mis à part la très bonne prestation d’une Scarlett Johansson (Sondra) décidemment très douée, on s’ennuie un peu. L’intrigue ne tient pas debout, les personnages sont peu crédibles et le dénouement sans surprise. J’ai trouvé l’humour de ce film peu élaboré et sans substance.

Dans les points positifs, on notera la prestation attachante d’un Woody Allen fidèle à lui-même en Monsieur Catastrophe (dans le film, il campe Sydney). J’ai aussi aimé le charme désuet des décors et le fait que l’intrigue ait lieu à Londres.

Ceci mis à part, je vous déconseille de gaspiller 1h30 pour voir ce film: c’est l’été et les jours de beau temps sont comptés… Cet hiver peut-être?

Profitez bien du soleil.

Becs de votre Brunette

Le petit monde enchanté de Planetescrap

Bonjour à tous! Aujourd’hui, j’inaugure un nouveau thème pour mes petits papiers. J’ai décidé de vous faire découvrir des blogs chers à mon coeur, ceux que je visite régulièrement et dont le contenu me passionne.

Pour commencer, je souhaite vous parler de celui de ma Maman adorée: Planetescrap.

Existant depuis janvier 2007, ce blog original s’est constitué une jolie réputation dans le petit milieu du scapbooking et son contenu festif et malicieux nous ravis à chaque page.

Jocelyne, scrappeuse de talent, nous y livres ses créations audacieuses qui sont très diversifiées. Qu’il s’agisse d’ATC ingénieux, de cartes personnalisées, de Mails art reçus ou envoyés, d’albums étonnants, d’objets altérés féériques ou de mixed media, chaque amateur de scrapbooking y trouvera de quoi le ravir.

Faisant partie de nombreux forums, avide de concours en tout genre, Jocelyne se renouvelle sans cesse et son imagination prolifique ne semble avoir qu’une seule limite: le manque de temps qui l’empêche de créer autant qu’elle le souhaiterait, bien qu’elle passe déjà des heures à son bureau absorbée dans la fabrication de ces petits bijous qu’elle nous fait partager ensuite sur son blog.

Personnellement, j’adore! Cependant, un petit tour sur Planetescrap vallant mieux que toutes les paroles, je vous conseille vivement d’aller vous y ballader. Bonne visite et à demain!

Bec de Princesse Brunette