E.-E Schmitt: grand hommage pour petits bonheurs…

Salut à tous!

Vous savez quoi? J’aime Eric-Emmanuel Schmitt. Et bien que ça soit difficile à décrire, je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Sans vouloir trop m’épancher sur ma vie et mes sentiments personnels, je crois que, comme beaucoup, je poursuit la quête d’un bonheur simple. Un bonheur sans fioritures, sans faux éclats, un bonheur doux et entier, un bonheur qui me ressemble.

Or, à chaque fois que je lis un livre (ou, comme cette fois-ci, vois un film) d’Eric-emmanuel Schmitt, je me sens emplie de ce bonheur. Des sentiments salvateurs s’imposent à moi. De la gaité, de la joie, de l’espoir et, même, parfois, des larmes. Pourtant, ceux qui me connaissent vous le diront, je ne pleure pas facilement. Mais Schmitt fait partie de ces auteurs qui, quoi qu’ils fassent, savent trouver le chemin de mon coeur. Il est un peintre des émotions, un virtuose pour ce qui est de décrire cette quête de la plénitude que beaucoup d’entre nous recherchent.

Dans “Odette Toulemonde”, le livre, et son extension, le film, il nous fait part de ses doutes d’auteur à succès que la critique n’a pas épargné. Et pourtant, Eric-Emmanuel Schmitt n’est pas Balthazar Balsan. Loin de l’écrivain “pour caissières” que met en scène “Odette Toulemonde”, Schmitt se distinguera toujours des auteurs “bas de gamme” de par sa capacité surprenante à créer l’émotion, à effleurer les sentiments de sa plume si sensible.

Auteur prolifique et multifacettes, il sait nous ravir à chaque fois, qu’il s’agisse de ses nouvelles, de ses romans, de ses pièces de théatre ou de ses films. Ces derniers temps, j’ai eu également l’occasion de lire l’étonnant “Evangile selon Pilate” et le terrible et troublant “La Part de l’Autre”, deux oeuvres extrêmement plaisantes. J’ai hâte, aussi, de lire “La rêveuse d’Ostende” et son tout dernier roman qui vient de paraître.

Je ne sais pas si cela fait de moi une Odette Toulemonde, mais, si c’était le cas, j’en serais flattée.

Tout ça pour vous conseiller le DVD qui est sorti avant Noël et qui vous fera passer, j’en suis certaine, un très bon moment. Et, pour les fans ultimes, il est vendu avec une nouvelle inédite intitulée “Votre chat vous aime-t-il vraiment?”.

C’est pas beautiful ça?

Becs de la Brunette

The Do, le groupe dont tout le monde parle…

Coucouc à vous!

Aujourd’hui, votre Brunette va vous parler d’un groupe qu’elle a découvert il y a peu et qui hante sa chaîne hi-fi depuis…

Viendez, viendez nombreux écouter “On my shoulders“, l’entêtant premier single du duo franco-finlandais composé de Dan (le D) et Olivia (le O) de The Do. Le titre susnommé apparaît sur leur premier album intitulé “A mouthful”. Album pour le moins étrange s’il en est vu qu’il allie bon nombre de styles et d’influences.

Dan Levy, venu du jazz et Olivia B. Merlahti, baignée dans des rythmes plus rock et folk, se sont rencontrés pour composer des musiques de films. Au final, est issu cet opus surprenant, atypique et décalé dont chaque nouvelle écoute déroute un peu plus. Mélodique, épileptique, dérangé et lyrique, il semble être le résultat improbable mais néanmoins réussis d’ingrédients très différents.

Les deux protagonistes s’en expliquent d’ailleurs en comparant leur musique à l’art culinaire. On mélange les aliments et on goûte pour voir si c’est bon. Parfois, on est surpris du résultat et on trouve ça étonnament délicieux. C’est ce qui arrive avec cette “Bouchée” qu’ils nous livrent avec délectation.

De plus, et il faut le souligner, The Do ne serait peut-être pas aussi génialement décalé sans la voix étonnante d’Olivia, qui est assez difficile à décrire.

Allez donc sans tarder faire un tour sur les sites qui proposent des écoutes de leurs chansons, vous ne pourrez être que séduits!

Becs et bon début de semaine.

Votre Princesse Brunette

Pour les James Bond en herbe….

Coucouc à vous!

Aujourd’hui, on va encore parler d’un livre. Il s’agit de “Ma vie dans la CIA” de l’Américain Harry Mathews.

J’ai découvert cet ouvrage dans les rayons de ma librairie favorite alors que j’y flânais comme à mon habitude. Le titre me paraissant alléchant, j’ai lu la quatrième de couverture qui a fini de me convaincre qu’il me fallait ce livre de toute urgence.

De quoi ça parle?

Il s’agit de l’histoire presque totalement vraie de l’auteur qui, vivant en France dans les années 70, a appris lors d’une conversation badine avec une de ses maîtresses occasionnelles que son entourage le prenait pour un espion de la CIA. Fort désappointé d’apprendre une telle nouvelle, Harry Mathews dément avec véhémence. Mais plus il nie faire partie de l’Agence, plus on le croit impliqué. Finalement, un peu par jeu, il se laisse convaincre d’entretenir le trouble et décide de jouer le rôle à fond. Commence alors une série d’imbroglios qui vont dangereusement le compromettre jusqu’à ce que certaines agences décident qu’il serait fort oppotun qu’il disparaisse…

Ce que j’en ai pensé:

Ceux qui visitent régulièrement mon blog savent que je suis fan d’Alias. C’est peut-être pour ça que je n’ai pas aimé ce livre. L’action se situant en 1973, elle est emprunte d’une désuétude qui fait que l’intrigue a peu de choses à voir avec l’espionnage de nos jours. Fortement teintée de politique et de considérations sur les arts à cette époque, elle n’a pas réussi à réellement m’intéresser.

Le livre, ayant été acclamé par la critique pour son sens de l’humour décalé et ça plume acerbe, a, je pense, plus de chances d’intéresser un public plus agé que moi. Je n’ai pas réussi à réellement entrer dans l’histoire ni a suivre les relations mondaines du dandy Mathews, somme toute loin de l’idée que je me fais d’un vrai agent de la CIA.

En fin de compte, j’ai trouvé ce livre dépassé et suranné. Dommage. J’aurais tant aimé marcher dans la combine…

Bref, s’il vous tente quand même, on le trouve en poche et il est vite lu. Et, il faut quand même le souligner, il offre un bon aperçu de ce que fût l’année 1973 dans le monde. Ah, et puis notons aussi que le livre est traduit de l’américain par l’auteur lui-même, qui est écrivain.

Becs et à bientôt.

Princesse Brunette

Fascinante Pénélope!

Coucouc à tous!

Je vous avais déjà parlé du génialissime blog de Pénélope Bagieux alias Pénélope Jolicoeur! Les aventures de ce petit bout de femme se poursuivent, en ce début d’année, avec la sortie de “Ma vie est tout à fait fascinante”, le livre.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le personage, Pénélope nous (dé)peint, de son pinceau drôle et acéré, les petits tracas et autres travers que nous vivons au quotidien, nous, jeunes femmes actives, fascionistas, pas bêtes, indépendantes, dépensières, gourmandes, passionnées, jalouses, blogeuses et j’en passe. Des aventures croustillantes, hilarantes et tellement vraies dans lesquelles beaucoup d’entre nous se reconnaîtrons.

Le trait est si joli qu’il fait de ses petits bonnesfemmes des petites poupées à croquer, comme les célèbres macarons d’une grandes marque que Pénélope affectionne tant et que l’on retrouve souvent sur une table ou au coin d’un bureau. Le soucis du détail y est aussi incroyable que le redoutable coup d’oeil de l’auteur.

En tout cas aussi drôle qu’une Hélène Bruller mais beaucoup mieux dessinée et indéniablement plus attachante, Pénélope a le potentiel pour devenir un grand nom de la BD et de l’illustration, monde dans laquelle elle n’est pas non plus tout à fait une inconnue. Parmi les magazines qui ont déjà succombé à son talent, on notera l’hebdomadaire suisse Femina qui publie les aventures de Joséphine, la dernière-née de l’imagination de Miss Bagieux.

En tout cas, précipitez-vous car ce livre est déjà culte!

Becs et bonne lecture!

Princesse Brunette

Vampires et glamour pour Melissa De La Cruz

Youhouhou!

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, je vais encore vous parler d’un livre. Un livre qui m’a vraiment beaucoup plu. Je dirais même que c’est celui qui m’a le plus plu depuis un bout de temps!

Il s’agit des “Vampires de Manhattan” de Melissa De La Cruz. Moi qui n’aime habituellement pas tellement les histoires de vampires car elles m’impressionnent un peu trop, j’ai adoré ce roman à l’intrigue bien construite qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page.

Une fois n’est pas coutume, je vous livrerai tel quel le résumé de la quatrième de couverture car je trouve qu’il rend bien l’idée de l’intrigue sans trop en dévoiler:

“Il n’y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très sélect. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n’est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi ce garçon si populaire s’intéresse-t-il soudain à elle? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n’est pas une fille tout à fait comme les autres…”

Si vous avez été intéressé par cette mise en bouche, ne vous arrêtez pas à l’apparente superficialité de ce résumé. L’histoire est fouillée, complexe et inventive. Les personnages sont attachants et souvents surprenants. J’ai dévoré (si on peut le dire sans faire de mauvais jeu de mot) ce livre qui m’a laissé sur ma faim…ce qui est normal vu que c’est le premier tome d’une trilogie. J’ai donc vraiment hâte de lire la suite! Pour les fans de romans magiques à la Harry Potter, ce livre est une excellente surprise, bien que je ne me hasarderai pas à comparer l’oeuvre de J.K. Rowling avec “Les Vampires de Manhattan”.

Quoi qu’il en soit, je vous garanti un excellent moment de lecture si vous choisissez de vous plonger dans ce livre.

On notera enfin que l’édition est très soignée (un parution Albin Michel Wiz) avec une très belle couverture. Un petit plus non négligeable!

Bec et bonne lecture!

Princesse Brunette   

Coup de foudre au cimetière pour Katarina Mazetti

Bonne année à tous!

Hé oui, pour ma première chronique de 2008, je tiens à vous adresser tous mes voeux de bonheur, santé, amour, fortune et je ne sais quoi d’autre. Bonne chance à vous sur la route de la vie en cette nouvelle année. Je vous souhaite des lectures enrichissantes, des films qui vous feront rêver et de la musique pour jouer la bande-son de votre vie!

Aujourd’hui, on va attaquer l’année sur une note optimiste avec un livre qui est une jolie comédie romantique. Il s’agit du “Mec de la tombe d’à côté” de la suédoise Katarina Mazetti.

L’histoire parle de Désirée tout d’abord. Désirée est blonde, un peu terne, veuve et bibliothécaire. Elle aime Lacan, son appartement aseptisé et aller à l’opéra. Mais l’histoire parle aussi de Benny. Il vient de perdre sa mère, dernier parent qu’il lui restait, il est paysan avec toute une tripoée de vaches laitières dont il doit s’occuper et, s’il envisage de se trouver une compagne qui partagera sa vie, celle-ci doit être robuste, bonne cuisinière et s’y connaître en choses de la ferme. A priori, rien ne rapproche Désirée et Benny. De plus, à chaque fois qu’ils se croisent au cimetière, sur le même banc, ils s’agacent mutuellement. Mais un jour, le miracle éclate: alors qu’un sourire illlumine leur visage au même moment, le coup de foudre a lieu, les entraînant alors dans une relation loufoque et improbable.

C’est à nouveau mon amie Line qui m’a offert ce livre. Pour mon Noël cette fois. Je l’ai lu, il m’a fait sourire, je l’ai bien aimé. Mais sans plus. Roman à deux voix, “Le mec de la tombe d’à côté” est naïf et presque un peu agaçant. C’est une jolie lecture fleur bleue mais assez peu crédible dont le dénouement vous laisse un peu sur votre faim. Un petit conte de Noël pour les optimistes dont mais dont il ne reste pas grand chose au final. Pourtant l’intrigue semblait prometteuse, mais je dois avouer que Katarina Mazetti n’a pas trouvé les mots pour m’émouvoir et il ne me reste pas grand chose de ce roman après sa lecture. Dommage.

Si vous, en revanche, vous l’aimez, l’auteure vient de sortir un nouveau roman dans le même ton intitulé “Les larmes de Tarzan”.

Dernière chose à noter sur ce livre: ses pages sont roses! De quoi voir la vie en cette couleur pour les premiers jours de l’année!

Becs et bonne lecture!

Votre Princesse Brunette