J-1

A moins que vous ne passiez vos vacances de Pâques sur la planète Mars ou que vous soyiez liquidateur à Fukushima, vous ne pouvez pas ignorer que demain, c’est le Royal Wedding!

Hé oui, demain, Kate et Will vont se dire un oui ému devant des millions de téléspectateurs ravis et, que vous ayiez décidé d’agender fébrilement la cérémonie dans votre Blackberry ou alors que vous vous en battiez l’oeil, sachez que, demain, la face du monde n’en sera plus tout à fait la même.

Du moins c’est ce qu’essaient de nous faire croire les médias du monde entier.

Alors quoi qu’il en soit, votre Brunette vous souhaite un bon vendredi 29 avril, que vous soyiez vissé devant votre petit écran pour ne pas en louper une miette ou assis à boire des cafés en terrasse. Et pour ceux qui bossent…. et bien bon travail!

Ne vous en faites pas: dans quelques semaines, on aura fini d’en parler!

Alors bon week-end!

 

 

 

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord” d’Anouchka Palmerini

Une fois n’étant pas coutume, je vais faire un peu d’autopromo sur mon blog….

En effet, je viens de publier mon premier roman, paru chez Lulu Press et je voulais vous en parler un peu.

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord”, c’est l’histoire d’une espionne un peu maladroite et inconséquente. C’est aussi celle d’un héros beau et sexy mais complètement dépassé par les événements au point d’en devenir parfois pathétique. Ça parle aussi d’un hacker génial mais totalement immoral. Et d’une meilleure amie un peu vache.

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord”, c’est une histoire de détournement d’argent dans une banque, de manipulations, de séduction et de jalousie.

Je vous livre à présent la quatrième de couverture:

“Anthéa Minkowski est une espionne. Enfin… Pour l’instant, elle espionne surtout son voisin de bureau, le très sexy Julien Ambord. Mais, lorsque, grâce à son collègue et néanmoins ami, le génial hacker Meg Ryan, elle découvre que de l’argent est prélevé illégalement des comptes de la banque dans laquelle elle travaille, tout s’emballe: Julien semble enfin s’apercevoir de son existence et un inconnu met beaucoup d’application à essayer de la tuer. Tout ça dans un monde où règne l’impitoyable question: comment éponger une tache de café sur un complet gris sans l’aide d’une serviette hygiénique?”

Voilà. Il sera en vente sur Amazon dans quelques semaines. En attendant, il est déjà disponible sur le site de mon éditeur ici.

Ecrire ce roman a été une belle aventure. J’espère que vous y trouverez un peu de l’enthousiasme que j’y ai glissé au fil des pages. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires! Merci et bonne semaine!

Hallo München!

Pour les fêtes de Pâques, l’Homme et votre Brunette sont allés passer quelques jours sous le soleil bavarois de Münich. Nous y avons découvert une ville pleine de charme et d’histoire habitée par des gens accueillants et bons vivants! Sans parler de la bonne chair…. Bref, tout ça n’était franchement pas raisonnable… mais tellement agréable! Voici quelques clichés de ces beaux moments:

La spécialité:

la saucisse blanche avec la moutarde sucrée….

… et la curiosité:

les surfeurs de rivière du Jardin Anglais

“L’Enfant allemand” de Camilla Läckberg

 

J’ai refermé hier le cinquième volet des aventures d’Erica Falck, Patrick Hedström et leurs voisins de Fjällbacka, petit port de pêche suédois et j’en suis, comme d’habitude avec cet auteur, restée coite. Et béate de contentement. Wouah! Quel auteur! Quel roman!

Dans ce dernier tome en date, on retrouve Erica aux prises avec son passé, ou plutôt celui de sa mère, dont la distance mystérieuse n’avait laissé que des questions après son décès accidentel quatre ans plus tôt. Mais, alors qu’elle entreprend des recherches au sujet d’une vieille médaille nazie trouvée dans les affaires de sa mère au grenier, Erica déclenche quelque chose de funeste: un vieux professeur à la retraite est sauvagement assassiné et d’autres meurtres vont être découverts peu après. Tout cela alors que Patrick est en congé paternité et donc tenu loin de son travail d’inspecteur. Les investigations d’Erica vont la mener soixante ans plus tôt, en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale car les réponses à ces meurtres sont profondément enfouies dans le passé de sa mère.

Comme à chaque fois dans les romans de Camilla Läckberg, on va de surprise en rebondissement inattendu, jusqu’à une fin qui nous prend totalement au dépourvu. Encore une fois, je me suis laissée berner sur toute la ligne. Encore une fois, j’ai été époustouflée par le dénouement de l’histoire.

De plus, au fil des tomes, on se prend d’amité pour les personnages, principaux ou secondaires dont les péripéties donnent un regain d’intérêt à la trame. En effet, je me suis autant laissée absorber par l’aspect purement lié à l’enquête que j’ai été tenue en haleine par les aventures de Mellberg, Martin ou encore Dan et Anna.

Bref, vivement la suite!