“Demain j’arrête” de Gilles Legardinier

La première question que je me suis posée en lisant ce roman a été: “Comment un homme peut-il connaître aussi bien les femmes????”. Incroyable. Mais véridique! Gilles Legardinier signe, avec ce “Demain j’arrête”, l’un des meilleurs ouvrages de chicklit qu’il m’ait été donné de lire.

Car de la chicklit, c’en est assurément! Mais pas au sens réducteur du terme, de loin pas! Vous avez là sous les yeux, une comédie à suspense drôle, intelligente et bourrée de charme.

L’histoire est celle de Julie, 28 ans, employée de banque et célibataire depuis peu. Dans sa ville, dans son quartier, elle y vit depuis sa plus tendre enfance et y connaît presque tout le monde. Or, lorsque débarque dans son immeuble un nouveau voisin au nom rigolo -Ricardo Patatras, jugez plutôt-, elle est prête à tout pour savoir qui est le mystérieux nouveau venu. Même si cela implique une réaction en chaîne de catastrophes plus où moins (i)rattrapables… Ainsi, après avoir fait la connaissance du beau et très séduisant Ric, Julie va devoir s’atteler à découvrir ses secrets….

Autant vous le dire, ce livre est franchement hilarant! Et bien vu! Gilles Legardinier sait y mettre en avant, avec un humour cinglant, le meilleur et le pire de la nature féminine. Tout y est bien observé et délicieusement croqué. Franchement, il y a des passages où j’ai ri aux larmes.

Voilà donc une lecture légère et estivale mais toutefois pas futile….. Ha! Une dernière leçon est à retenir de cet ouvrage: méfiez-vous des chats et des bonnets péruviens!

Hasta luego et bonne lecture!

“Le Projet Bleiberg” de David S. Khara

Il y a des premiers romans qui vous époustouflent et celui-ci en fait partie. Car, dès les premières pages, on est happé par l’intrigue, kidnappé par le suspense, conquis par la plume. “Le Projet Bleiberg” de David S. Khara n’est définitivement pas un premier roman anodin.

Il y a quelques mois, dans ce blog, je vous parlais de son thriller vampirique “Les Vestiges de l’aube” que j’avais bien aimé. Et bien que ce soit clair: ce “Projet Bleiberg” est d’une tout autre envergure. De celle qui font les grands thrillers actuels.

L’histoire commence en gros plan sur Jay Novacek, trader à Manhattan de son état, accessoirement alcoolique et autodestructeur. Cependant, lorsque son père puis sa mère meurent aussi brutalement qu’étrangement, Jay se voit forcer d’émerger de ses vapeurs d’alcool s’il ne veut pas les suivre dans la tombe. Et sa survie semble aller de pair avec celle de l’humanité entière. En effet, comme un évier bouché qui va recracher son contenu nauséabond, une terrible machination venue des tréfonds de l’histoire refait surface. Ainsi, flanqué d’une petite minette de la CIA et d’un géant peu commode du Mossad, Jay va tenter d’arrêter la terrible machination qui a vu le jour pendant la Seconde Guerre mondiale.

Si vous aimez les histoires qui parlent de manipulations génétiques, de mutants ou encore tout simplement d’espionnage, ce roman génial est fait pour vous!

J’ai aimé l’humour noir de l’auteur, la personnalité des héros et le rythme effréné de l’intrigue.

A lire de toute urgence. Et si vous crochez, le second volet de cette trilogie, “Le Projet Shiro” est sorti il y a quelques mois!