Nouvelles chroniques sur “Anthéa contre Julien”…..

…… merci aux bloggeuses suivantes pour leurs chroniques de mon premier roman:

Froggy sur Frogzine

et Manuela sur le Poulette Blog

A très vite!

 

 

“Over”, une petite appli qui donne du chien à vos photos Instagram

Grâce à mon hipster-frère qui a toujours de bonnes combines de tendances hi-tech, je suis fière de vous présenter cette toute nouvelle application pour embellir les photos qu’il m’a fait découvrir récemment: j’ai nommé “Over”.

Over vous permet, d’une manière simple, immédiate et ludique de légender vos photos avec plein de caractères, de formats, et de couleurs différents.

D’interface simple et de visuel joli, Over vous propose, après personnalisation de vos photos, de les partager et/ou les retravailler sur Instagram avant de les poster sur Twitter et Facebook ou tout simplement de les enregistrer dans votre bibliothèque.

Si vous n’êtes pas encore convaincus, sachez qu’elle ne coûte que 89 centimes d’euro (1 CHF pour les Suisses).

Pour finir, voici quelques photos toutes simples retravaillées avec Instagram et légendées avec Over:

IMG_3514 IMG_3509 IMG_3513

 

Une expérience sensorielle unique chez Benoît Violier à Crissier

Pour leurs quatre ans d’amour, l’Homme et votre Brunette se sont fait le grand jeu: une soirée à deux chez LE chef du moment, j’ai nommé Benoît Violier dans son restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier, près de Lausanne. Et, ce fut, autant vous le dire… oh my God!

Pour commencer, le cadre est réellement très très beau! Que ce soit vu de l’extérieur ou de l’intérieur, tout respire le raffinement et le bon goût.

D’ailleurs, c’est bien de goût dont il s’agit! Et quelle farandole de saveurs dès la première bouchée! Quelle délicatesse, quelle inventivité! Chaque détail, chaque détail est soigné, précis, créatif. Tout dénote d’une rigueur et à la fois d’une souplesse exquises.

En ce qui nous concerne, nous avons choisi le menu d’hiver 2013-2013 et, franchement, ce fut une expérience unique. J’ai encore la larme à l’oeil lorsque je repense à la “Sphère de foie gras de canard glacée à la très vieille “Grande Champagne” de chez Delamain, mêlée de pousses du moment”. Alors voui, on a beau tergiverser sur le foie gras, et je suis dans les premières à le faire, mais là, croyez-moi, le débat n’entre même pas en ligne de compte, parce que cette Sphère de foie gras, côté saveur, elle se pose quand même un peu là. C’était bluffant. Et puis, sinon, il y avait une Saint-Jacques divine, une langoustine que je n’ai pas assez de superlatifs pour décrire…. enfin… jusqu’à la Poularde de Bresse truffée sous peau, coupée et désossée devant nous selon un cérémonial bien précis.

Une mention spéciale également pour l’incroyable buffet de fromages.

Je ne vous mentirai pas en vous disant que, à l’arrivée des desserts et mignardises, il ne reste plus beaucoup beaucoup de place dans l’estomac…

Encore un dernier plus pour l’accueil et le service faits par le personnel du restaurant, très professionnel mais chaleureux en même temps, et à la disponibilité et la gentillesse du Chef!

Bref, une soirée magique et romantique à souhait.

Voici un ou deux clichés de l’extérieur du lieu:

IMG_3489 IMG_3490 IMG_3491 IMG_3492 IMG_3494

 

Pour les curieux, voici le site de Benoît Violier.

“La Cité des Jarres” d’Arnaldur Indridason

82382109_p

 

Ça faisait bien longtemps que j’avais envie de me plonger dans un roman d’Arnaldur Indridason. D’abord parce que je n’avais entendu que des éloges sur cet auteur islandais. Ensuite parce que, désormais, vous connaissez mon goût prononcé pour les romans policiers nordiques et qu’Arnaldur commence à devenir joliment un incontournable du genre.

L’histoire met en scène l’inspecteur Erlendur. Déjà en proie à une vie personnelle un peu chaotique (sa fille, Eva Lind est toxicomane et vient régulièrement lui extorquer de l’argent, sans compter cette douleur dans la poitrine qui se fait de plus en plus pressante), le policier doit enquêter sur une histoire de meurtre peu banale: un homme assassiné, un étrange message déposé sur le corps et cette surprenante photo de tombe d’enfant découvert chez la victime. Rapidement, l’enquête s’oriente vers une sordide histoire de viol vieille de quarante ans qui va mener Erlendur à la Cité des Jarres, une inquiétante salle de la morgue de Reykjavik où sont conservés des organes dans des bocaux de formol.

Je ne vous le cache pas, ce livre est à couper le souffle. Brillant, magistral, suprêmement angoissant, je l’ai dévoré! Le suspense y est terriblement bien ficelé, l’intrigue est complexe, les personnages fouillés et attachants. Sur toile de fond d’une Islande en plein automne pluvieux, il y règne une menace sourde, latente, oppressante qui fera que, si vous le lisez seul le soir chez vous, vous sursauterez au moindre craquement de parquet chez vos voisins du dessus!

Je vous souhaite une excellente lecture!

“Cinquante nuances de Grey” de E.L.James

40-000-exemplaires-de-Cinquante-nuances-de-Grey-vendus-en-une-journee_exact780x1040_p

 

Bon, ben voilà. Tout le monde en parle, tout le monde en a déjà parlé de cette trilogie Fifty Shades de l’écrivain E.L. James. Qualifié de mummy porn (ou porno pour mamans), l’ouvrage, que vous n’offrirez cependant certainement pas à votre maman chérie même sous la torture, a déjà fait couler beaucoup d’encre. Car de (douce) torture il est justement question dans ces sulfureuses lignes.

En gros, le pitch est le suivant: Ana Steele, jeune étudiante vierge et innocente, rencontre le très torturé et richissime industriel de surcroit Christian Grey. Très vite, une première entrevue va déboucher sur une attirance et une fascination mutuelle qui va rapidement engendrer de très torrides scènes de sexe. Sado-maso. Hé ouais.

En gros, c’est vrai, c’est cochon. Mais c’est drôle aussi. Croyez-moi, je me suis bien bidonnée à le lire ce livre. Il est émoustillant, certainement quelque part un peu décomplexant et innovant dans son style. Il se lit vite et bien, accomplissant parfaitement sa mission de divertissement jouissif (si j’ose dire!).

En tout cas, je l’ai aimé, je l’ai lu d’une traite, et je me réjouis de lire la suite!

Alors si vous venez de la planète Mars et que vous ne l’avez pas encore lu, courrez-y donc l’acheter! Vous verrez, c’est un peu comme une boîte de capotes: on l’achète toujours pour quelqu’un d’autre, mais au fond, on s’autocongratule de notre délicieuse audace!

Bonne lecture!

Un peu d’autopromo…

…. ne fera pas de mal à Toto!

Merci aux bloggueuses suivantes qui ont fait de très jolies chroniques de mon roman, “Anthéa Minkowski contre Julien Ambord”:

Ayma sur “L’Art en vrac

Kelly sur “S0Kellys

Angeline sur “Dans ma bulle dorée

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire et découvrir leurs billets!

Dernière ballade de 2012

Bananée à tous!!!!!

Pour bien commencer l’année 2013, votre Brunette, qui s’est couchée tard cette nuit , a hiberné sous sa couette une partie de la journée. Il faut dire, à sa défense, que le temps pluvieux s’y prête. On dirait que le ciel a décidé de nous tomber sur la tête en déversant des trombes d’eau. Ça aurait été bien plus plaisant si il avait neigé, mais bon….

Hier, en revanche, il y avait un magnifique soleil dans le ciel neuchâtelois. L’occasion pour une belle ballade avec l’Homme au chemin des Carrières à Hauterive. Venez, venez, on vous montre!

IMG_3450

 

IMG_3451

 

IMG_3458

 

IMG_3459

 

IMG_3463

 

IMG_3468

 

IMG_3465

 

IMG_3471

 

Happy nouille heure les punks! A bientôt sur le blog!

Gros becs de votre Brunette!