“Le Café Français” dans le 9ème District de Vienne, une nouvelle adresse à découvrir

Lorsque ma copine insideuse Barbara m’a parlé du Café Français, cette nouvelle adresse branchouille à Vienne qu’il fallait découvrir, je me suis dit: “Youpie!”. Déjà aficionada du mythique Le Bol et du très chiki-miki “Beaulieu”, où l’on mange, parle et pense français, j’avais bien hâte de découvrir le nouveau venu dans la place.

C’est donc un après-midi à 14H20 pile que votre Brunette débarque au Café Français pour rejoindre ses cops. Gros yeux de T. et C. lorsqu’elle voient la bobine du patron qui pourrait être la doublure d’Eric Dane (vivi, vous savez: le sexy plasticien de Grey’s Anatomy!).

Bon, ceci mis à part, première déception: après avoir reluqué la carte des mets posée sur la table, on me répond que “non, la cuisine ferme à 14H00. En revanche vous pouvez avoir un snack!”. Adieu soupe de poisson tant convoitée! Bon, il faut quand même dire que lesdits snacks, bien qu’étant limités dans le choix, sont quand même bien appétissants. Quelques succulentes baguettes et délicieuses quiches plus tard, nous nous retrouvons mortes de froid à siroter nos thés chauds. Car oui: le Café Français possède de grandes, que dis-je, d’immense baies vitrées et le chauffage rame pas mal pour suivre…

Mais à part ça, saluons un accueil chaleureux, un local spacieux (bien qu’assez froid également côté ambiance et déco) et une très bonne situation dans la Währinger Strasse juste en face de la magnifique Votiv Kirche, une des plus belles églises de la capitale.

Bilan mitigé donc, mais pas négatif non plus. Allez vous en faire une idée. Voici les quelques photos que j’ai pu prendre qui sont de pas trop mauvaise qualité:

IMG_3604 IMG_3621 IMG_3615 IMG_3610Bon app’

“Anthéa Minkowski et l’affaire du violon de Dante”: découvrez la quatrième de couverture!

Bonjour à vous!

Comme mon travail sur la suite des aventures d’Anthéa et Julien avance bien, je pense que le livre sera en vente aux alentours de septembre 2013! En attendant, je vous propose de découvrir en exclusivité la première quatrième de couverture écrite pour “Anthéa Minkowski et l’affaire du violon de Dante”:

Aaaaaaahhhhhh ! Vienne en hiver. Ses marchés de Noël, ses vitrines illuminées, la neige qui la recouvre de son blanc manteau…

Dans l’avion qui les emmène vers l’Autriche, Anthéa, Prunille, Ariel et Mickey aspirent à de tranquilles vacances entre amis.

Mais, à leur arrivée à l’aéroport de Vienne, Anthéa rencontre Julien par hasard. Traqué, il lui remet une valise avec la consigne de veiller dessus, quoi qu’il arrive. Puis il disparaît… Anthéa et ses comparses vont vite découvrir qu’elle contient un violon, recherché et… maudit !

Commence alors pour nos quatre amis une longue série de catastrophes et d’imbroglios en chaîne.

Quel est le lien entre Julien et le terrible instrument ? Pourquoi la troublante Lou Bertholdi veut-elle mettre la main dessus ? Qui est Camélia, la fatale violoncelliste que Julien cache dans la chambre d’un palace ? Quel rôle joue Benjamin, ex-boyfriend de Prunille qui réapparaît par surprise ? Et surtout… Y a-t-il une chance pour Théa de retrouver Julien ? Ou la malédiction du violon de Dante a-t-elle déjà tout détruit sur son passage ?

Voili voilou! A très vite pour d’autres infos exclusives!

“Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir” de J.Heska

couverture_pourquoi-les-gentils-ne-se-feront-plus-avoir

 

J’ai découvert J.Heska grâce à l’Homme qui m’a savamment aiguillé sur son blog très drôle. En plus, comme ledit Homme avait téléchargé le premier roman de cet auteur sur son Kindle, je dois avouer que j’en ai profité pour le lire aussi.

Et ce livre, “Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir”, est à l’image de ce qu’on perçoit de J.Heska à travers son blog: amusant, surprenant, novateur. Mais je vous parle d’abord du pitch.

Jérôme travaille dans un bureau. Il est gentil. Trop. A tel point que ses collègues l’ignorent quand tout va bien ou le méprisent quand ils s’aperçoivent de son existence. Car Jérôme est également maladroit. Un peu. Pas trop trop non plus. Juste assez pour ne pas entrer normalement en interaction avec les autres. Mais, un jour, une goute d’eau fait déborder le vase déjà bien plein de ses sentiments refoulés et Jérôme décide de se rebeller, entraînant dans son sillage son seul ami, Etienne, un geek inadapté social. De fil en aiguille, ils font des émules grâce à la machine internet et, quand Jérôme se rend compte que cela a pris trop d’ampleur, tout semble hors de contrôle.

Bref, difficile de vous en parler sans vous en dire trop ni trop peu. Sachez cependant que “Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir” oscille entre la comédie, le drame et, pourquoi pas?, le thriller.

C’est un roman très savoureux, avec une regard intéressant sur l’existence et sur la vie dont, justement, chaque chapitre s’ouvre sur une citation commençant par “La vie, c’est comme…” dont certaines sont très croustillantes.

En résumé, j’ai aimé ce roman. Il m’a fait rire et réfléchir aussi. Il est tendre et humain. Une belle réussite!

Et pour terminer, sachez qu’il est très bon marché si vous avez la chance d’avoir un ebook.

Bonne lecture!

“Frankenweenie”, nouveau chef-d’oeuvre de Tim Burton

1009601_fr_frankenweenie_1345804225774

 

Dimanche aprèm, l’Homme et votre Brunette sont allés au cinéma, ce qui ne leur était pas arrivé depuis un petit moment déjà (parce qu’on a des vies de fous, hein!!). Et comme à Vienne les films ne sortent jamais vraiment en même temps qu’en francophonie, et bien on a vu “Frankenweenie” de Tim Burton. Avec quelques mois de retard, visiblement.

Quoi qu’il en soit, ce film est un petit bijou d’animation. Encore une fois, saluons le génie déglingos de maître Burton.

L’histoire est celle de Victor Frankenstein, jeune ado solitaire adorant la science… et son chien Sparky. Aussi, lorsque ledit Sparky passe de vie à trépas dans un accident, Victor est inconsolable. C’est alors qu’un prof de science un peu fêlé lui donne l’idée qui va concrétiser son rêve le plus fou: redonner vie à Sparky. Mais Victor va rapidement découvrir qu’on ne joue pas impunément avec la vie et la mort.

Ce conte noir et décalé, mâtiné de bizarre et de macabre est, tout d’abord, d’un esthétisme fou. Gardant les même graphismes que dans son précédent “Corpse bride”, Burton y ajoute pourtant une certaine douceur et une innocence chaleureuse. Le film a beau être en noir et blanc, il est haut en couleur. Non seulement, on ne voit pas le temps passer, mais en plus, il dégage une poésie mélancolique, une beauté universelle.

Abordant des sujets sérieux comme la vie après la mort, l’adolescence ou encore l’amitié sincère, il sait aussi avoir la légèreté d’un film pour jeunes et moins jeunes. Rappelons que c’est un film des studios Disney.

Bref, j’ai été émerveillée par ce film que je vous conseille chaleureusement!

“La Tournure des choses” de Clarika

409277_10151243380128987_1287455918_n

 

Roooooooooohhhhhh! Ben je l’aime ce nouvel album de Clarika! Il est même franchement hyper ultra bien!

Déjà, j’avais beaucoup apprécié ses précédents opus. Son humour, sa justesse, ses mélodies efficaces qui nous hantent des heures durant….. Bref, c’est l’une des artistes que j’ai à chaque fois hâte de retrouver et de redécouvrir.

Dans “La Tournure des choses”, la chanteuse française reste fidèle à son style de chansons drôles et mélodiques. On rit sur “Robbie” (dédié à Robbie Williams) ou sur “Je suis bad”, on soupire sur “Et même si”, “Je veux des lettres”, on vibre avec “Sumagali”.

Bref, un album très réussi et enchanteur.

A vous procurer de toute urgence!

“Complètement cramé” de Gilles Legardinier

compl_tement_cram_

 

Récemment, j’ai chroniqué dans ces lignes le précédent roman de Gilles Legardinier intitulé “Demain j’arrête”, comédie haute en couleurs que j’avais franchement adorée. C’est donc avec impatience, enthousiasme et, avouons-le, beaucoup d’attentes, que j’ai attaqué ce nouvel ouvrage du même auteur.

Et…. Franchement, ça a été une vraie déception! Oui, le livre est léger, charmant, divertissant…. mais…. enfin, il est aussi vraiment ennuyeux et surtout beaucoup moins drôle que son prédécesseur. Là où “Demain j’arrête” était franchement hilarant, “Complètement cramé” est juste amusant. Pourtant, l’histoire est intéressante et l’idée de base bien trouvée.

En parlant de l’histoire, justement, celle-ci raconte la nouvelle vie d’Andrew Blake, riche entrepreneur presque retraité, qui quitte sa vie cossue londonienne pour prendre un nouveau départ et s’aérer quelques mois en allant travailler comme majordome dans un petit manoir français retranché du reste du monde. Là, il va faire la connaissance de personnages aussi étranges qu’improbables comme Madame, la maîtresse des lieux à l’emploi du temps surprenant, Odile, la cuisinière qui n’aime pas qu’on marche sur ses plates-bandes ou encore Philippe, le gardien du parc aux secrets peu avouables. D’abord mu par l’envie de fuir, Andrew va rapidement décider de venir en aide à tout ce petit monde.

Ce livre est tendre et j’ai aimé son ambiance style huis clos. Mais j’ai trouvé également qu’il manquait de rythme et, hormis Andrew, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages.

Voilà. Ceci dit, c’est tout de même avec impatience et curiosité que j’attend le prochain livre de Gilles Legardinier que je lirai assurément!

Bonne lecture!

“Tout m’échappe” de Jérémie Kisling

album-jeremk2_cover_ok

 

Bon, ben votre Brunette a bien l’impression que, quand même, Jérémie Kisling, il transforme un peu tout en or. Ou l’eau en vin, je sais pas. Un peu alchimiste, certes, il saura transformer de simples notes de musique en mélodies de velours.

Bon, oui, je suis fan, et alors? Car en plus d’avoir un talent incontestable pour l’écriture, Jérémie Kisling a une très très jolie voix.

Ah! Oui! Et le nouvel album, alors? Quatrième opus de l’artiste, ce “Tout m’échappe”, fraîchement sorti dans les bacs, est une petite merveille de douceur, de poésie et d’humour. Ses onze chansons auront vite fait de prendre vie entre vos oreilles et de faire bouger vos pieds. Avec, en plus, un magnifique duo avec Jeanne Cherhal, (“Le Fil du Jour”) vous serez certainement vite convaincus qu’il vous le faut. Personnellement, j’avoue une petite préférence pour le torturé “Le Lierre et les Rosiers”, le touchant “Je ne suis pas de celles”, le touchant “Je veux tout avoir” et le lyrique “Le Fil du Jour”.

Mais bon, globalement, c’est comme dans le cochon: tout est bon!

Courrez-y donc l’acheter si vous ne l’avez pas encore! Et pour poursuivre l’aventure; Jérémie Kisling est bientôt en tournée! Toutes les infos sur son site.

Alors? Elle est pas belle, la vie?