“Casse-tête chinois”, un film de Cédric Klapisch

20626475

 

Voilà assurément l’un des meilleurs films de l’année! Si vous avez ri devant “L’Auberge espagnole”, si vous vous êtes gondolé devant “Les Poupées russes”, nul doute que vous allez vous bidonner avec ce “Casse-tête chinois”.

Un film drôle et divertissant, certes, mais pas uniquement. Tout d’abord un film touchant et terriblement contemporain.

Au début du film, on retrouve Xavier, toujours brillamment interprété par le talentueux Romain Duris, en couple avec Wendy dont il a eu deux enfants. Une vie tranquille, deux premiers bouquins couronnés de succès, bref, ça roule pour Xavier. Sauf que…. et bien, comme il le dit lui-même, sa vie, mais surtout La vie, c’est n’importe nawak. Quelques scènes plus tard, le voilà immigré à New York, coursier au black, marié à une Chinoise de Chinatown et donneur de sperme pour un couple de lesbiennes…. Vous suivez? Non? Pas grave, allez-voir le film, il est génial.

En tout cas, pour ceux qui auraient (à tort!!!) pu penser que c’est l’opus de trop, ce n’est pas du tout le cas. De plus en plus meilleur, même, si l’on peut dire, ce troisième volet des aventures de Xavier se déguste comme la cerise sur le gâteau: avec l’intime conviction d’avoir une chance énorme.

Bref, courez-y donc, c’est du tout bon!

“Le Hobbit 2 – La Désolation de Smaug” au cinéma

hobbit_la_desolation_de_smaug_poster_affiche

 

Bon, ben, avec l’Homme, on ne pouvait pas louper la sortie au cinéma de ce second volet de la saga adaptée de Tolkien, “Le Hobbit”. Seconde partie sous-intitulée “La Désolation de Smaug”

Pour ceux qui ne connaissent pas le livre (hé oui: un livre pour trois films, mais on n’y reviendra!), “Le Hobbit” raconte comment Bilbon, Hobbit de son état, s’en va en croisade avec treize nains qui rêvent de reconquérir leur Royaume sous la montagne, autrefois dévasté et usurpé par le dragon Smaug qui campe dans la place depuis. Menés par le magicien Gandalf, la petite compagnie se fraie en passage dans la Terre du Milieu, affrontant des orques (souvent), toutes sortes d’animaux étranges et hostiles, des hommes, parfois, et des elfes, aussi.

Bref, c’est de l’heroic fantasy. Non-amateurs s’abstenir. Mais, c’est cependant avec délectation que ceux qui avaient aimé, adoré, voir idolâtré “Le Seigneur des Annaux” accueilleront cette saga qui lui est antérieure dans le temps.

Bon, allons tout de même droit au but: les décors sont somptueux, les costumes incroyables, les personnages flamboyants mais…faire trois films avec un seul livre c’est, malgré la richesse de ce livre, un peu de l’abus. Déjà, y a trop de combats avec les orques. En gros, ça fait: cinq minutes d’avancée de l’histoire et hop! vous en avez pour les quinze minutes suivantes à supporter une longue scène où notre petite compagnie affronte une horde d’orques répugnants. Ensuite, il y a de nouveau cinq minutes d’histoire et hop: les orques. Bon, mais j’exagère à peine! Et, bien que les épisodes de combats soient tout de même très esthétiques, il faut l’avouer, on en est un peu ragoûtés de tous ces orques….

Bref. C’est bien, mais c’est long. Et cette question lancinante en sortant: fallait-il réellement faire trois films de trois heures avec un seul livre?

Salzburg: une ville de charme entre eau et montagne

A l’occasion d’un week-end en amoureux, votre Brunette et l’Homme ont eu la chic occasion de découvrir la charmante bourgade autrichienne de Salzburg. A un peu moins de trois heures en train de Vienne, elle recèle un charme indéniable et une douceur de vivre unique.

Si en plus vous êtes gourmand, vous serez ravi d’apprendre que la ville qui vit grandir Mozart est également celle où le confiseur Fürst inventa ses délicieuses “boules de Mozart”, merveilles chocolatées au coeur de massepain et de pistaches que l’on trouve encore aujourd’hui dans le magasin éponyme de son créateur.

Mais Salzburg, c’est aussi plein d’autres découvertes culinaires et culturelles qui sont si nombreuses qu’il serait trop long de les détailler dans ces lignes. Sachez seulement que la ville est un petit trésor de romantisme et une merveille d’architecture avec ses nombreuses églises, ses monastères et ses châteaux. Bref, une très belle destination!

En plus, la période de l’Avent est le moment idéal pour la visiter car son esprit festif et ses marchés de Noël ajoutent un petit charme en plus.

Je vous laisse en juger par ces quelques clichés:

IMG_1446 IMG_1448 IMG_1461 IMG_1469 IMG_1491 IMG_1494 IMG_1508 IMG_1513 IMG_1562 IMG_1565 IMG_1573 IMG_1576

“Hunger Games – L’Embrasement”

catching-fire-movie-poster

 

Voici la suite très attendue de la saga Hunger Games, portée au cinéma pour le second opus.

La révolte gronde dans les douze districts de Panem. Pour apaiser les esprits, les deux vainqueurs des 74èmes  Hunger Games, Katniss Everdeen et Peeta Mellark, doivent partir pour une sorte de “tournée d’apaisement” dans les différents districts, simulant une complicité et une histoire d’amour commune qui n’existe pas dans la réalité. Mais les populations de Panem se rebellent quand même et le président Snow tente une dernière carte: rejouer les Hunger Games mais avec des concurrents les ayant déjà remportés. Malgré eux, Katniss et Peeta deviennent les nouvelles cibles à abattre dans un jeu où les règles sont impitoyables et sans cesse chamboulées.

Film efficace, ce second tome de Hunger Games reproduit ce que l’on avait déjà aimé dans le premier: de très belles images, de l’action pleine de rebondissements et… un peu de love story car il en faut. Bref, c’est plaisant, même si il n’y a pas de réel renouveau par rapport au premier. On passe quand même un très chouette moment.

“La Reine des neige”, un film des studios Disney

FROZN_014M_G_ENG-GB_70x100.indd

 

Le coup de coeur du moment, c’est ce film génial qui vient de sortir tout beau tout chaud des studios Disney: “Frozen”, traduisez “La Reine des neiges” pour ceux qui iront le voir en  français.

Drôle, étonnant, intelligent, malicieux et attachant, ce petit bijou d’animation en 3D ravira les fans du genre et même les autres tant son rythme est effréné et ses personnages charismatiques.

L’histoire, tirée d’un conte d’Andersen revisité et remis au goût du jour, met en scène le joli royaume d’Arendelle où la princesse héritière couronnée reine se révèle être dotée d’un don peu commun, celui de transformer en glace tout ce qui l’entoure. Victime de ce qui se révèle être une malédiction, elle fuit le château, laissant le royaume dans un hiver éternel. Sa jeune soeur, Anna, décide de partir à sa recherche. Commence alors une quête dans laquelle elle sera secondée par de drôles de personnages: le montagnard Kristoff et son fidèle élan Sven mais également un bonhomme de neige nommé Olaf.

Ce film est un pur moment de bonheur et d’optimisme. Franchement, c’est une merveille et je vous le recommande chaudement… si j’ose dire…