Kauf dich glücklich: design et élégance à Vienne

Youhou! La marque allemande de design et d’habillement Kauf dich glücklich vient d’ouvrir sa première succursale à Vienne et c’est déjà le buzz!

Tellement tendance Berlin, l’enseigne regroupe une vaste collection de vêtements casual chic et une offre d’objets déco et de produits pour le corps ainsi que des accessoires pour se sentir à la pointe de la hype, M’sieurs-dames!

Et même si les prix sont aussi ambitieux que la marque, on aime quand même bien parce que c’est sooooooo smart!

La preuve en images:

IMG_4947 IMG_4949 IMG_4954 IMG_4955 IMG_4956 IMG_4960 IMG_4962

“Jeu Dangereux”, Riley Jenson tome 4 de Keri Arthur

book_coverfull_tmp_125021

J’aime bien la série des aventures de Riley Jenson. J’aime les personnages, drôles et attachants, le suspense qui fait qu’on tourne les pages à toute vitesse, et, avouons-le, le côté kinky du truc. Je l’aime tellement bien, même, que j’ai acheté les neuf tomes de la saga après avoir dévoré le premier en me disant que bah, c’était de l’argent rudement bien investi.

Mais bon. C’est vrai que j’ai bien accroché sur cette histoire de magie noire, de sorcières, de crimes rituels et de démons qui aiment le sexe. Cependant, j’ai trouvé que l’intrigue s’essoufflait un peu et que le fil de l’histoire partait un peu dans tous les sens, sans que le dénouement n’apporte de réponse à plusieurs questions soulevées au cours des pages. Bref, j’ai trouvé ça un peu brouillon et décevant.

Bref, si vous suivez les aventures de Riley, sachez que ce n’est pas le meilleur de la saga. Ou alors c’est moi qui commence (déjà) à me lasser? Quoi qu’il en soit, on reste attachés à une Riley et un Rhoan dont l’humour continue de faire mouche. Le reste devenant un peu monotone.

Ah! Pour ne pas manquer à toutes mes obligations, je vous livre le pitch:

Dans “Jeu Dangereux”, Riley doit affronter un vampire psychopathe devenu disciple d’un dieu des ténèbres (Gautier), coucher avec un démon assoiffé de sexe (Jin), tenter de préserver sa relation avec un autre vampire, dont elle est amoureuse mais qui ne cesse de lui jouer des sales tours (Quinn), et tenter de sauver son histoire avec son amant loup-garou (Kellen). Et, honnêtement, ça fait un peu trop pour une seule femme, surtout lorsqu’on travaille pour le Directoire des Espèces Alternatives et qu’on est chargée d’enquêter sur d’atroces crimes rituels. Ouais. Un peu trop.

Allez! Bonne lecture! C’est un roman à prendre au bord de la piscine. Ah? Il fait moche chez vous? Allons, allons! Faites un effort que Diable!

A bonne entendeur salut pour aujourd’hui!

“Mug Cakes” d’Audrey Le Goff

9782012316942FS

Les Mug Cakes, c’est laaaaaaaaaaa grande mode du moment! Rapide, faciles et délicieux, ces petits desserts individuels prêts en 3 minutes n’arrêtent pas de faire parler d’eux (et de ravir les gourmands!)

En ce qui me concerne, j’ai complètement craqué pour le livre de recettes d’Audrey Le Goff, intitulé tout simplement “Mug Cakes- recettes en 3 minutes”.

Tout d’abord parce que toutes (et ça c’est un exploit!) les recettes m’ont séduites. Bien expliquées, indatables et magnifiquement présentées, elles se déclinent de façon inventive en quatre catégories: les mug cakes, les mug cookies, autres gâteaux au mug et, pour finir, des recettes salées!

Quoi qu’il arrive, vous trouverez toujours une recette pour accommoder les restes de votre frigo ou votre garde-manger afin d’en faire un moment de fête. Le principe: préparez-les en un tournemain, cuisez-les dans votre micro-onde et dégustez-les tout chauds! En plus, pas de vaisselle à part votre mug! Génial, non???

De plus, la présentation et la mise en page du livre sont magnifique.

Bref, ruez-vous sur cet ouvrage indispensable! En plus, il est à petit prix!

Tulsi, un restaurant indien à découvrir à Vienne

360-Panorama-Tulsi-Indian-Cuisine-Wien-828x454

L’autre soir, l’Homme a invité votre Brunette dans un restaurant indien pas comme les autres à Vienne.

Plutôt “indian fusion”, qu’il s’agisse du cadre, du service ou de la cuisine, ce lieu a été une très belle découverte. Cuisine indienne raffinée, plats inventifs tout en gardant un respect de la tradition, mets extrêmement fins, nous avons eu droit à un régal autant dans l’assiette que pour les yeux.

Le lieu est romantique et calme et se prête très bien à une soirée à deux. La carte offre de belles surprises comme ce poulet tikka incroyable ou ce lassi framboise-chocolat blanc. Mets aigres-doux ou épicés, le goût est au rendez-vous! Ça faisait longtemps que je n’avais plus autant apprécié une soirée au restaurant!

De plus, le personnel est prévenant et attentif, ce qui est plutôt rare dans la capitale!

A découvrir de toute urgence, donc!

Adresse: Fluchtgasse 1, 1090 Wien
Pour les réservations: 01 3101777

Photo: source: web

“Parce que je t’aime” de Guillaume Musso

9782266210744

Bon, ben oui: depuis “Central Park”, je suis totalement en phase avec Guillaume Musso. Preuve en est: j’ai déterré du fond de ma PAL un vieux poche que j’avais acheté il y a longtemps dans l’idée de découvrir cet écrivain que je ne connaissais pas encore. Poche qui avait fini par tomber dans les tréfonds de ladite PAL, enseveli par d’autres, plus urgents….

Et pourtant, le quatrième de couverture est des plus alléchants:

“Layla, petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où l’on avait perdu sa trace. Elle est vivante mais reste plongée dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations: où était Layla pendant cette période? Avec qui? Et surtout: pourquoi est-elle revenue?”

Sachez-le, ce roman est un véritable page turner! En effet, on ne le lâche pas avant l’ultime dénouement, évidemment inattendu. Le suspense y est omniprésent et les rebondissements incessants. Comme dans “Central Park”, les personnages sont complexes et profondément humains. Bref, ce livre est un bijou!

Et vous savez quoi? Je viens de m’acheter…. un autre Musso! Si ça c’est pas de l’amour fou!

Allez! Bon dimanche à vous les lapins! Votre Brunette sort s’aérer!

“My name” de Mélanie Pain

Melanie Pain_My Name_2010

Alors vous allez vous dire que je ressors mes vieilleries, parce que c’est l’été ou parce que je n’ai rien à dire en ce moment. Erreur!

D’abord, parce que cet album, bien qu’il soit sorti en 2009, n’a pas pris une ride et est diablement contemporain. Ensuite, parce que j’ai découvert Mélanie Pain il y a à peu près un mois par l’intermédiaire de son magnifique duo avec Julien Doré intitulé “Helsinki”.

Bref, quoi qu’il en soit, l’album “My Name”, téléchargé sur iTunes, ne quitte plus ma playlist depuis. Léger, amusant et bourré de jolies mélodies, il colle parfaitement à cette période estivale pleine d’insouciance. Une belle voix, des chansons éthérées, rien de plus plaisant à écouter. Et le titre “Helsinki”, cerise rouge vif sur un gâteau en pâte à sucre, est terriblement beau et émouvant, porté par deux grands artistes. J’adore!

Et vous? Vous écoutez quoi cet été?

“La liste de mes envies” de Grégoire Delacourt

env

Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, se considère comme quelqu’un de plutôt heureux. Certes, elle est son mari, Jocelyn, ont rencontré par le passé, quelques difficultés. Certes, elle vit plutôt modestement grâce au petit salaire de celui-ci et du revenu de sa boutique. Certes, elle n’est pas à proprement parler un canon.

Mais bon. Jo vit un bonheur tranquille qui lui va plutôt bien. Elle et son Jo ont trouvé leur équilibre, elle est son propre patron à la mercerie et elle fait vivre un blog intitulé Dixdoigtsdor qui rencontre un franc succès.

Alors? Que demander de plus? Ben rien, justement! Pourtant, le destin va venir mettre son grain de sel dans les rouages de ce fragile équilibre: sans vraiment le vouloir, Jocelyne Guerbette va gagner le gros lot à l’Euromillion. C’est alors un tsunami qui va déferler dans sa vie bien rangée, celle qu’elle aimait tant.

“La Liste de mes envies” de Grégoire Delacourt, est un merveilleux petit bijou de poésie et de beauté que l’on lit d’une traite en ayant envie de hurler. Hurler que la vie est belle mais aussi qu’elle est une putain. Hurler que le bonheur, il faut le voir quand il est sous votre nez au lieu de regarder en l’air et de se brûler les pupilles en cherchant à voir le soleil. Hurler que l’argent n’est pas la clé qui ouvre la porte de la félicité.

Bref, j’ai aimé l’écriture touchante et sensible de l’auteur, ses personnages que l’on a l’impression de connaître, et la morale de cette histoire dont on ne sortira pas indemne.

“La Liste de mes envies” vient d’être adaptée au cinéma. Cependant, si vous en avez l’occasion, ne passez pas à côté du livre qui est une perle d’écriture.

Bonne lecture!