“Gone girl”, un film de David Fincher

MV5BMTk0MDQ3MzAzOV5BMl5BanBnXkFtZTgwNzU1NzE3MjE@._V1_SX640_SY720_

 

Aaaaaaaaaahhhhh! David Fincher! Le surdoué de la glauquitude! Voilà un réalisateur qui déçoit rarement (voire jamais). Bon, il faut dire que, pour ses derniers films, il a été bien aidé par des auteurs dont il a adapté les best-sellers à la lettre et sans faire un pli.

Adapté, donc, des “Apparences” de la talentueuse Gillian Flynn, “Gone girl” est un roman très troublant, voire obsédant, sur le couple et ses dérives. Ou plutôt sur un couple à la dérive. Mais, après avoir visionné le film (aussi bien qu’après avoir lu le livre), difficile de ne pas jeter un regard en coin craintif sur celui ou celle qui partage votre quotidien…

Car “Gone girl” nous raconte comment un matin, alerté par un voisin, Nick Dunne, un trentenaire américain aux allures de Monsieur Toutlemonde, rentre chez lui pour assister à une scène étrange: porte d’entrée ouverte, table basse en verre cassée et renversée dans le salon, et ceci sans aucune trace de lutte, et, surtout, aucun signe de sa femme Amy. Inquiet, Nick fait appel à la police.

A partir de ce moment-là, la grande machine judiciaire américaine va se mettre en marche, faisant petit à petit de Nick le suspect idéal du pseudo meurtre de sa femme. Mais alors que tout le pays semble le haïr et vouloir qu’il passe sur la chaise électrique, quelques questions non élucidées compliquent l’affaire: si Amy a été assassinée, où est donc son corps? Et qui est l’expéditeur des textos que Nick reçoit sur un portable clandestin? Et, pour finir, à quoi mène l’étrange chasse au trésor organisée par Amy avant sa disparition pour leur anniversaire de mariage?

Un suspense haletant, des personnages complexes et obscurs et une intrigue troublante font de ce thriller une oeuvre extrêmement dérangeante et oppressante.

A voir de toute urgence!

“Samba”, un film de Eric Toledano et Olivier Nakache

samba

 

Bon, après un silence de trois semaines au cours desquelles j’ai été bien bien active, j’ai plein plein de choses à vous raconter mes p’tits poulets! A commencer par vous parler de ce film génial vu hier soir avec l’Homme et Belle-Maman!

“Samba”, donc, avec Omar Sy et la toujours très touchante Charlotte Gainsbourg. Un film sur les sans-papiers en France. Leur difficultés face à la justice, la peur de perdre leur identité, leur lutte pour ne pas être renvoyés dans leur pays de misère mais aussi, tout simplement, pour survivre.

Samba (l’incontournable Omar Sy, toujours génial dans ce genre de rôles), est un jeune Sénégalais qui vit depuis dix ans en France dans la semi-légalité. Il travaille (dur), il ne fait pas de vague, il vivote dans un bouiboui avec son vieil oncle. Mais comme il vient de “là-bas”, il est persona non grata dans le pays de Marianne. Alors un jour, ça devait finir par arriver, il se fait (bêtement) serrer par les flics et finit en prison.

Alice (Charlotte Gainsbourg) est en plein burn out. Pour tenter de s’en sortir, elle caresse des chevaux (parfois) et aide les plus démunis au sein d’une association qui leur vient en aide. Alice est fragile, seule, fatiguée et jamais vraiment loin de la crise de nerf.

Alors, quand Alice, cette fleur abîmée, rencontre Samba, son combat à lui va devenir sa force à elle. Tous deux, ils vont s’aider à se relever, et, pourquoi pas, à renaître. Mais y a-t-il vraiment un avenir pour une jeune économiste brillante et un black paumé qui vit de petits boulots en se cachant?

Bref, un film beau, brillant, humaniste, magnifique! Porté par un palette d’acteurs touchants et talentueux. Une histoire pleine d’humour et de tendresse qui, au-delà des clichés, redonne espoir et fait un pied de nez à la vie!

A voir de toute urgence!