“La Famille Bélier”, un film d’Eric Lartigau

1419718042165Voilà un film magnifique et émouvant que cette “Famille Bélier” d’Eric Lartigau. Un film sur la famille, sur la différence, sur la musique et sur la liberté de penser et d’agir.

Paula Bélier est une jeune adolescente comme les autres, mais d’une certaine manière pas tout à fait: seule entendante de sa famille, elle gère en parallèle sa vie de lycéenne et les affaires de la ferme familiale. Entre les aspirations politiques de son père, et la possessivité de sa mère, Paula, qui a la tête bien sur les épaules, est une jeune fille qui découvre l’amour mais aussi, qui se révèle posséder un vrai don pour la chanson. Portée par un professeur de chant aux aspirations ambitieuses, elle va devoir choisir entre sa famille, l’amour et une chance de faire carrière dans la chanson. Mais s’il n’y avait pas à choisir?

Drôle, tendre et diablement bien joué par une brochette d’acteurs au talent indéniable, “La Famille Bélier” vous donnera la chair de poule et vous tirera bien une larme ou deux à plusieurs reprises.

Un film comme on voudrait en voir plein!

 

 

“Magic in the Moonlight”, un film de Woody Allen

MV5BMTQ3NDY5NjIwN15BMl5BanBnXkFtZTgwNjQ2ODkxMjE@._V1_SX640_SY720_

Voilà réellement un petit bijou de cinéma! En effet, le dernier film de Woody Allen est plein de rebondissements et de surprises et c’est un pur moment de bonheur.

1928: L’histoire est celle de Stanley, un grand prestidigitateur qui se fait passer pour un magicien chinois mais qui est en fait on ne peut plus anglais. A la fin d’un de ses spectacles, couronnés de succès, son ami Howard vient réclamer son aide pour démasquer une jeune médium qu’il pense être une impostrice et une croqueuse de diamants. Ainsi, voilà Stanley (un brillant Colin Firth), sur la Côte d’Azur, invité par la riche famille qui héberge également Sophie Baker, ladite voyante. Mais, à peine arrivé, Stanley doit bien avouer que la jeune Sophie possède des dons extrêmement troublants. Est-elle vraiment ce qu’elle prétend être? Stanley va s’évertuer à prouver le contraire.

Quoi qu’il en soit, on ne voit pas le temps passer en regardant ce film entraînant, subtile, insouciant et plein de suspense. Avec toujours le petit côté décalé de Woody Allen et juste un brin de magie, la recette fait une nouvelle fois des miracles. A tel point qu’il fait incontestablement partie de mes films préférés de Woody Allen. Et si on ajoute l’esthétisme fou de l’oeuvre et une bande son fantastique, alors je suis persuadée qu’il saura faire l’unanimité.

Un très beau film.

“Le Hobbit 3: La Bataille des Cinq Armées”, un film de Peter Jackson

379838

Vous aimez l’Heroic Fantasy, les batailles styles péplum et les monstres ragoûtants? Ce film est fait pour vous. En revanche si vous préférez caresser des petits chiens en dégustant des amuse-bouche délicats, passez votre chemin.

Car des batailles, oui, il y en a dans le troisième volet des aventures de Bilbon Saquet. Un peu trop même, si vous voulez mon avis. Au détriment, peut-être, d’un scénario un peu pauvre. Mais soit, c’est tout de même rudement bien fait.

Des images soignées, des effets spéciaux à couper le souffle et un esthétisme fou. Tout cela doublé de scènes d’actions qui ne vous laisseront pas reprendre votre souffle. Même si, on le déplore encore une fois, elle prennent un peu trop le dessus sur le reste.

Mais bon. C’est du beau divertissement à s’en mettre plein les yeux. Une question demeure cependant au final: Pourquoi les histoires de Tolkien se terminent toujours sur une notre triste, voire carrément déprimante?

Allez! Courrez-y car vous passerez assurément un bon moment de cinéma!

“Hunger Games 3- La Révolte partie 1”, un film de Francis Lawrence

3630

Dans la série “Hunger Games”, j’ai demandé le troisième volet. Et, il faut l’avouer, c’est, à ce jour, selon moi, le meilleur.

Fini les enfants perdus qui tuent des petits écureuils avec des arcs dans une forêt inhospitalière. Bonjour la révolte, les bunkers et la vie souterraine de parias.

En effet, Katniss Everdeen se réveille dans un refuge souterrain du District 13 de Panem. Entourée de manipulateurs plus ou moins bienveillants qui voient en elle le porte-drapeau d’une révolution chère en vies humaines, initiée à la fin des Hunger Games lors de l’épisode 2, Katniss devient le Geai Moqueur et emmène à sa suite tous les districts en révolte contre le Capitole. Mais celui-ci se sert de son arme la plus insidieuse pour décourager la belle archère: son précieux captif, Peeta, ancien coéquipier de Katniss pour lequel elle nourrit des sentiments de moins en moins ambigus et de plus en plus tendres…

Bon, on n’en dira pas plus, sauf que c’est bien, c’est bien fait et c’est bien emmené par une Jennifer Lawrence de moins en moins glamour mais de plus en plus pugnace.

On aime.

“Paris”, nouvel album de ZAZ

6985081-10682352

Bon…. Oui oui oui. Il est vrai que, dernièrement, on a plus parlé de ZAZ pour ses répliques maladroites que pour sa musique. Et pourtant, elle n’en reste pas moins une artiste extrêmement talentueuse.

Et c’est avec ce nouvel album intitulé “Paris” qu’elle le prouve une nouvelle fois. Et, bien que je doive avouer que je la préfère dans son propre répertoire, j’ai beaucoup apprécié de découvrir et redécouvrir ces treize titres sur la capitale française qu’elle interprète avec aplomb et brio.

J’ai particulièrement aimé le doux et touchant “La complainte de la Butte” et le drôlssime et entraînant “La Parisienne”.

Bref, avec ce nouvel opus, ZAZ prouve qu’elle n’a pas fini de faire parler d’elle. Et c’est tant mieux!

“A bouche que veux-tu”, nouvel album de Brigitte

xl1197968

Il est biiiiiiiiiiieeeeeeen, le nouvel album de Brigitte!!! Bon, je vous le dis franco, j’étais déjà bien fan de leur premier opus et de leur CD de reprises. Parce que j’aime bien leur chant à deux voix, que leurs mélodies sont rudement chic, et leur personnalité en tant qu’artistes autant que leur genre musical sont atypiques.

Avec “A bouche que veux-tu”, elles reviennent avec un look jumelles qui fonctionne à merveille et un album qui tire un peu vers le disco-kitsch girly assumé et, il faut le dire, génial.

Dix titres, donc, qui font de cet album une oeuvre qui ne ressemblera à rien d’autre dans votre phonothèque et qui vous donneront la banane pour la semaine, le mois, l’année.

Alors? Merci qui?

Et en plus, Brigitte est en tournée!

Un long week-end à Prague

Pour fêter dignement l’anniversaire de l’Homme, votre Brunette et son prince se sont rendus à Prague le temps d’un week-end prolongé. Et, franchement, cette ville est une pépite de petites rues pleines de charme, de terrasses chauffées aux braseros, de monuments aussi imposants que majestueux et de restaurants où l’on mange divinement bien pour vraiment pas cher.

De plus, dans une ville où l’on retrouve le très fort caractère des villes de l’Est, nous avons été charmés par la gentillesse et la simplicité des autochtones qui disent avoir un niveau de vie agréable dans leur pays.

Moderne par ses enseignes commerciales et vétuste par son passé historique, Prague a su trouver un bel équilibre entre Est et Ouest et entre la Bohème, dont elle se revendique, et son ouverture vers les nouvelles technologies.

Une très belle surprise dont voici quelques photos:

IMG_0410 IMG_0430 IMG_0432 IMG_0479 IMG_0510 IMG_0535 IMG_0542 IMG_0551 IMG_0588 IMG_0592 IMG_0614 IMG_0624 IMG_0692 IMG_0704 IMG_0709 IMG_0711