“Cinquante nuances de Grey”, un film de Sam Taylor-Johnson

50 pos-7274Bon, ben franchement, il est bien, ce film adapté du premier tome de la trilogie Fifty Shades of Grey. Il est même vraiment très très bien.

L’histoire, pour ceux qui auraient fait un voyage interstellaire ces derniers mois et n’en auraient pas entendu parler, raconte comment Ana, jeune vierge effarouchée va se faire initier au sexe par Christian Grey, richissime homme d’affaire ayant des goûts en la matière qu’il qualifie lui-même de très “particuliers”.

Bref, c’est résumé de manière simpliste, mais bon, j’en ai déjà parlé de long en large sur ce blog. Toujours est-il que le film est bien. Très très très bien!

Déjà, le scénario est fidèle au livre. Ensuite, les personnages sont vraiment beaux et collent bien à l’idée que je m’en était faits. Dakota Johnson est juste divine en Ana Steele et Jamie Dornan ultra sexy. De plus, le film insiste plus sur la romance entre les deux protagonistes que sur le côté coquin.décadent-SM. Tout dans ce film est d’un esthétisme fou.

Bref, si vous avez aimé le livre, vous adorerez le film, c’est sûr sûr sûr!

 

“Shake Shook Shaken”, nouvel album de The Do

the-do-shake-shook-shaken-1Et ben il est bien chic le dernier album de The Do! Je dirais même qu’il a quelque chose d’obsédant. Des rythmes électro avec des accents rocks, des mélodies entêtantes et bien rodées avec un chant très plaisant rendent ce nouvel opus aussi agréable que le désormais mythique “A Mouthful”, si ça n’est plus.

En ce qui me concerne, je suis vite devenue accro de ce groupe atypique d’indie rock. Sur “Shake Shook Shaken”, quasiment tous les morceaux sont des “ear worms” comme disent les anglo-saxons, ces “vers d’oreilles” qui entrent par votre conduit auditif et s’insinuent dans votre crâne. Bon, l’image peut peut rebuter quelque peu, mais le propos est bien là.

Bref, on aime “Keep your lips sealed”, le sublime “Nature will remain”, “Despair, Hangover and Ecstasy” ainsi que bien d’autres. Un album plein de couleurs à découvrir d’urgence.

 

J’ai testé le UP 24 de Jawbone

jawbone-up24-xlAlors aujourd’hui je pourrais commencer par vous raconter comment l’Homme supporte à longueur de journée mes récriminations au sujet de mon UP 24. Ou, comment, bien que son utilisation s’avère totalement addictive, le UP 24 est un projet génial qui manque cruellement de maturité dans la pratique.

Mais commençons par le commencement. Pour ceux et celles d’entre vous qui ne seraient pas en mode “connectés” et qui se demandent “kesako ce UP 24?”, voici quelques explications: Tout d’abord, imaginez. Imaginez que vous êtes dans un monde parfait. Un monde fait de technologie de pointe où des objets de la vie courante, des objets dits “connectés”, seraient au service de votre bien-être pour améliorer votre qualité de vie et vos performances au quotidien. Ainsi, vous posséderiez ce bracelet, un truc tout simple au demeurant mais qui vous indiquerait comment vous dormez, combien vous vous dépensez physiquement, qui vous donnerait des conseils pour améliorer votre quotidien et qui vous réveillerait même au moment le plus propice de votre cycle de sommeil. Imaginez et maintenant, ouvrez les yeux. Nous sommes en 2015 et je suis fière de vous annoncer que UP 24, le bracelet de Jawbone, se propose de remplir toutes ces missions pour vous.

Sauf que voilà. Bien que très ludique et agréable, bien que l’envie de consulter ses propres performances soient rapidement de l’ordre de l’obsession, et bien, force est de constater qu’UP 24 ne remplit souvent pas ses promesses: problèmes de synchronisation avec l’app récurrents mais aussi mauvaise qualité du matériels auront tôt fait de vous décourager. En ce qui me concerne, je ne l’ai que depuis quatre mois et le bouton ne fonctionne déjà plus. Ajoutons à cela que l’app n’offre soudain plus la possibilité de paramétrer le sommeil via le smartphone et ça y est! j’ai bien envie d’aller voir ailleurs!

Bref, vous l’aurez compris, Jawbone peut mieux faire. Ou pas. C’est décidé: je m’achète un Fitbit!

 

“Fifty shades of Grey”, musique du film

fiftysoundtrackQue vous l’attendiez ou non, que la fébrilité et la ferveur vous gagnent déjà quelques jours avant ou que vous accompagniez seulement votre douce moitié, vous ne pouvez certainement pas ne pas passer à côté du phénomène Fifty Shades of Grey. Et là, la bonne nouvelle qui tombe: même si le film vous laisse indifférent, vous allez forcément adorer la bande son.

Tout d’abord parce qu’il n’y a que des foutus tubes dessus et ensuite, aussi, plein de chansons diablement sexy.

Gros gros coup de coeur, pour ma part, pour le nouveau “Crazy in love” super chaud de Beyoncé, mais aussi pour le magnifique “I know you” de Skylar Grey ou encore le génial “Witchcraft” de Sinatra.

Bref, une bande son qui fait déjà monter la température…. Vivement la suite……

 

“La pensée positive c’est malin” d’Aurore Aimelet

La_Pens_e_positive_c_est_malin_c1_large

Voilà un livre qui fait du bien. Du bien au coeur et à l’âme. Un livre qui donne des pistes pour se délester des ses émotions négatives contre-productives et de mettre à profit son optimisme (sisi: il  y en a un peu de caché à l’intérieur de chacun de nous!) pour se libérer, enfin, de notre fardeau de pessimisme qui nous pousse à râler et à angoisser, très souvent inutilement. Bref, un livre qui, comme il le déclare ouvertement, va vous aider à voir le verre “à moitié plein” plutôt qu'”à moitié vide”.

Basé sur des principes de psychologie mais aussi sur une réflection de l’auteur, “La pensée positive c’est malin” d’Aurore Aimelet, décrit en huit étapes, agrémentées d’exercices concrets, comme retrouver le chemin d’une certaine paix intérieure.

Ambitieux? Quoi qu’il en soit, ce livre, facile d’accès mais bien documenté va à l’essentiel et provoque un sentiment de légèreté lorsqu’on en tourne les dernières pages. De quoi prendre un nouveau départ et renouer avec la chance?

Pourquoi pas?

Et n’hésitez pas également à aller consulter les autres livres de la série “C’est malin” chez “Quotidien malin éditions” qui recèlent de vraies petites pépites.

Bonne lecture!

“La faiseuse d’anges” de Camilla Läckberg

La_Faiseuse_d_anges

 

Attention, ce roman pourrait provoquer une certaine addiction! Bien mieux, il se peut que vous passiez, grâce à lui, un excellent moment de lecture!

Car Camilla Läckberg, auteur qui compte parmi mes favoris, est encore ici au sommet de son art. Un suspense impossible, une intrigue qui se dévoile par couches complexes comme on pèle un oignon et la suite des aventures de ses personnages favoris que l’on suit et voit évoluer dans ses lignes avec bonheur.

L’histoire commence…. Mais au fait, quand commence-t-elle exactement? Début 1900, avec l’arrestation de la Faiseuse d’Anges de Fjällbacka, confondue pour avoir assassiné de petits enfants qu’on lui avait confié, jetant ainsi une malédiction sur toute sa descendance? Ou alors commence-t-elle par la nuit d’amour entre Dagmar, sa fille, avec l’aviateur allemand Hermann Göring et qui va bouleverser complètement son destin jusqu’à confiner à l’obsession? Ou alors le point de départ est-il sur l’île de Valö, à la Pâcques 1974, lorsqu’une famille entière disparaît sans laisser de traces, laissant derrière elle une petite fille errant seule dans une maison déserte? Quoi qu’il en soit, en 2011, l’écrivain Erica Falck et son mari, le policier Patrick Hedström, doivent fouiller le passé pour obtenir des réponses urgentes afin de sauver la vie d’Ebba, la jeune survivante qui, adulte, est revenue se confronter à son passé.

Une foultitude de personnages complexes et secrets, dont plus d’un a dans son placard des cadavres plutôt encombrants mais bien rangés font de ce huitième tome des aventures d’Erica et Patrick un épisode passionnant qui vous laissera à bout de souffle.

Un vrai page turner. Un inratable du genre!

“The pale emperor”, nouvel album de Marylin Manson

20150103020032!Marilyn_Manson_-_The_Pale_EmperorYourourou!!! Alors là, c’est la fête!!!! Le nouvel album de Mr Marylin is out now!

Si vous me suivez depuis longtemps, vous n’ignorez certainement pas que j’adore l’univers musical du Monsieur! Et ce n’est pas ce “Pale Emperor” qui va me faire changer d’avis!

Un rock metal-commercial à tendance gothico-burlesque mais de très bonne facture qui se révèle toujours aussi réjouissant pour les oreilles, une qualité musicale qui ne faiblit pas et une constance infaillible. Voilà ce qui fait de Marylin Manson un maître dans son domaine.

Et “The Pale Emporer” est le digne descendant des précédents albums. Mélodique et rock à la fois. En ce qui me concerne, un gros coup de coeur pour les titres “Warship my wreck”,  “Third day of a seven day binge” et “The Mephistopheles of Los Angeles”, qui se déclinent aussi en version plus calme à la fin de l’album.

Bref, je ne saurais que vous conseiller de l’acquérir rapidement, histoire de faire monter un peu la température par ces jours maussades!

 

“The imitation game”, un film de Morten Tyldum

7885_poster_iphone

Voilà un film saisissant que ce “Imitation Game”. Saisissant par bien des aspects.  De par sa singularité d’abord: un film qui montre un autre aspect de la guerre de 39-45, une face méconnue mais oh combien décisive. Mais également par ce que son protagoniste, le mathématicien et cryptologue Alan Turing a de profondément captivant.

L’histoire, vraie, raconte comment un mathématicien anglais nommé Alan Turing, aidé par une poignée de gens doués pour déchiffrer les énigmes, s’est attaqué à décrypter Enigma, la machine de transmission des nazis en temps de guerre, machine réputée inviolable. Et pourtant, s’il était avéré que le secret d’Enigma venait à être percé, la possibilité que les Alliés gagnent la guerre serait énorme, presque évidente.

Entre science et espionnage, entre doute et confiance, Alan Turing, héros dans la tourmente, connaîtra finalement un destin aussi terrible que tragique.

Un film prenant, dur et poignant. Un film intense aussi.