“Older”, nouvel album de Yael Naim

yael-naim-album-older-2015-940x644Franchement, Yael Naim est une artiste qui ne me déçoit jamais! Et ce n’est pas son dernier album, ce brillantissime “Older” qui va me faire changer d’avis.

On y redécouvre une Yael Naim inspirée, qui se réinvente sans cesse tout en restant fidèle à son style bien personnel et osant jusqu’à nous livrer quelque chant sacré (l’étrange et envoutant “Coward”, probablement un des morceaux les plus beaux et les plus étonnants de l’album).

Honnêtement, j’aime tout sur “Older”. L’album ne contient que des mélodies addictives et terriblement entêtantes. Avec un petit coup de coeur supplémentaire pour “Dream in my head”, “Coward”, “Trapped” ou encore “Take me down”.

Tantôt pleine d’une énergie galvanisante, tantôt d’une douce mélancolie, ces onze chansons s’écoutent avec un plaisir infini. On suit Yael Naim les yeux fermés dans son univers onirique. Du grand art.

 

“Un homme idéal”, un film de Yann Gozlan

240422

 

C’est marrant, parce que, il y a peu, je vous avais parlé de l’étourdissant roman de Jesse Kellerman intitulé “Beau parleur” et de la sordide descente aux enfers de son héros, Joseph Geist, pris dans une spirale d’événements terribles contre lesquels il se débat sans avoir réellement voulu les provoquer. Etonnant. Car j’ai trouvé beaucoup de points communs entre ce roman et le film dont je souhaite vous parler aujourd’hui.

“Un homme idéal”, réalisé par Yann Gozlan avec le saisissant Pierre Niney dans le rôle titre, nous présente un enchaînement de situations inextricables dans lequel le héros se débat avec l’énergie du désespoir.

En effet, Mathieu Vasseur, 25 ans, est un jeune homme qui tente de percer dans le milieu de l’écriture. Cependant, son premier manuscrit n’est retenu par aucune maison d’édition, malgré son insistance farouche. Mathieu, en attente d’un avenir meilleur, gagne donc sa vie comme déménageur, bien qu’il n’ait pas réellement le physique de l’emploi. C’est précisément lorsqu’il débarrasse l’appartement d’un vieil homme décédé qu’il trouve un vieux manuscrit oublié et inconnu de tous. Il décide de se l’approprier et le livre à un éditeur signé de son nom. C’est le succès immédiat. Le milieu littéraire crie au génie. Commence alors pour Mathieu un spirale mensongère et macabre qui va l’entraîner dans un voyage vers l’enfer qui semble sans retour et dont on devine que l’issue lui sera fatale.

Ce que j’ai adoré dans ce film, c’est ce climat de tension extrême, cette ambiance malsaine à son paroxysme, cette chute inexorable vers l’horreur. Pourtant, on a envie qu’il s’en sorte, Mathieu. Car il est attachant et aussi parce que, finalement, on trouve que ce qui lui arrive est un peu cher payé en rapport du crime qu’il a commis.

En plus de ça, le film est porté par des acteurs brillants et inspirés. On retient son souffle jusqu’à la fin, inattendue. Un très bon moment de cinéma à vivre absolument!