“Bridget Jones: folle de lui” d’Helen Fielding

9782226259875g

Bon, ben Bridget Jones, quand, comme moi, on aime la chick lit, c’est culte. Donc, quand j’ai reçu ce tome 3 par ma meilleure amie qui-me-connaît-très-bien, j’ai jubilé. C’est après que ça a été moins bien.

Déjà, je ne l’ai pas lu dans de bonnes conditions. Ça peut faire. Ma lecture s’est étirée sur une (très) longue période et était tout le temps interrompue. Et c’est dommage.

Parce que bon, il est quand même plaisant ce troisième tome. Drôle souvent, hilarant, même, à certains moments. Il y a tout ce que j’ai aimé dans les précédents: de l’humour, de la romance et… et quoi au juste? Ben je me demande, en fait. L’intrigue est un peu “téléphonée”, les gags souvent un peu redondants et, au final, ça traine doucement en longueur. Et puis, il faut l’avouer, Bridget, c’était plus sympa quand on avait 20 ans que maintenant qu’on en a 40. Hé ouais! Et elle aussi elle a pris un coup de vieux, pas seulement nous, hein: c’est vrai que maintenant qu’elle affiche cinquante au compteur, elle  est un peu moins fraîche.

Mais bon, il y a de très bons clins d’oeil sur notre société actuelle, celle de Twitter et des rencontres sur internet notamment. Au final, un bilan mi-figue mi-raisin, mais, assurément aucun regret de l’avoir lu!

Le pitch: Bridget Jones est veuve de Mark Darcy qui l’a laissée seule avec deux petits enfants. Alors que ses amis tentent de la remettre “sur le marché” côté rencontres, elle doit composer avec le fait d’être une mère célibatante tout en essayant de s’adapter au cyberrencontres de l’internet. Pas facile lorsque vingt ans ont passé depuis votre dernière tentative de séduction.

“Bridget Jones, folle de lui”, d’Helen Fielding chez Albin Michel.

“Un moment d’égarement”, un film de Jean-François Richet

039728

 

Voilà un film qui est passé presque inaperçu avec l’été et les vacances, la désertion des salles obscures au profit des piscines, mais qui, pourtant, mérite amplement le détour!

En effet, “Un moment d’égarement”, avec François Cluzet et le très sexy Vincent Cassel est une pépite de l’été.

L’histoire est celle de deux amis qui partent en vacances seuls avec leurs deux filles adolescentes. Une maison au milieu de nulle part en Corse, deux ados aux hormones qui travaillent à cent à l’heure, un père célibataire terriblement attirant, il n’en faut pas plus pour que la fille de l’un s’amourache du père de son amie. Elle va même tout faire pour le séduire, jusqu’à que celui-ci, dans un moment d’égarement, lui cède. S’ensuivent alors des situations inextricables entre tragédie et comédie. Avec un dénouement troublant.

Bref, j’ai aimé. J’ai aimé le casting d’abord, avec un Vincent Cassel à tomber dans le rôle du père qui résiste, un François Cluzet très drôle dans le genre de rôle qu’il fait le mieux et des deux actrices Alice Isaac et Lola Le Lann, aussi belles qu’attachantes. J’ai aimé aussi le doux érotisme subversif du film, la moiteur de cet été corse, la bande-son très accrocheuse et l’intrigue tissée d’humour et d’interdit.

Bref, un très très chic moment que je vous conseille vivement!

Bon film!

“Perdre du poids avec l’homéopathie” d’Albert-Claude Quemoun et Raphaël Gruman

Perdre_du_poids_avec_l_hom_opathie_c1_large

Voilà un livre bien intéressant! Ecrit par deux experts de l’homéopathie et de la nutrition, cet ouvrage malin et complet propose des réponses homéos de manière holistique à toutes sortes de problèmes liés à la prise de poids.

Grignotage, ménopause, rétention d’eau et bien d’autres causes encore sont ici passées au crible avec des propositions complètes et globales pour en finir avec les problèmes de poids.

J’ai trouvé ce livre rudement bien fait et documenté. Et, même si j’ai trouvé parfois un peu compliqué de se soigner soi-même, bien que des solutions claires soient proposées, ça m’a donné envie de poursuivre la démarche en allant consulter un médecin homéopathe, persuadée que des solutions efficaces existent.

Mais si vous êtes plutôt quelqu’un qui aime se soigner seul, vous trouverez ici moult réponses à vos attentes.

Une pépite.

Yoko Tsuno, “Le Secret de Khâny” par Roger Leloup

yokotsunoOuhlala! Quand je l’ai vu, à la Fnac, sur son présentoir juste à l’entrée, je l’ai saisi avec vivacité et lui et dit: “Oooooooooh! Toi, je ne peux pas te laisser là, non non non!”.

Car, hé oui!, le 27ème tome des aventures de la Japonaise Yoko Tsuno et des sa bande sont (enfin? miraculeusement? par une chance inouïe?) sorties.

Je ne vous le cacherai pas, Yoko est l’idole de ma jeunesse, et, ado, je tournais fébrilement les pages de ses aventures terrestres et intergalactiques.

Bref. Et voici “Le Secret de Khâny” où l’héroïne n’a pas pris une ride. Les dessins sont toujours aussi beaux, l’univers dans lequel elle évolue toujours aussi captivant et le scénario toujours aussi bien ficelé.

Donc, oui. j’aime. J’adore. Un incontournable. Merci Monsieur Leloup pour cette belle surprise!

 

“Pink lady”, nouvel album de Rose

Rose_PinkLady_cover-600x600Bon, Rose, je vous en ai déjà pas mal parlé. Et je n’ai jamais caché non plus que c’était une de mes chanteuses favorites. Alors, imaginez ma joie à la sortie de son nouvel album, joliment intitulé “Pink lady”.

Et cet album est par ailleurs une vraie réussite. Rose nous y livre sa formule magique qui fonctionne à chaque fois: des textes beaux, contemporains, poétiques et bien écrits, une voix jolie et des mélodies accrocheuses qui auront tôt fait d’habiter entre vos deux oreilles.

“Pink lady” réunit douze morceaux divins dont un duo magique avec Jean-Louis Murat (“Pour être deux”). Et pour une fois, je ne vous dirai pas quel sont mes morceaux favoris car j’aime tout sur cet album.

Une grande artiste, Rose…..

 

“Icônne” by Natoo

maxresdefaultBack to blog! Aujourd’hui, je vais vous parler d’ “Icònne” by Natoo, le livre qui se prend pour un magazine.

Surfant sur la vague de “La Femme Parfaite est une Connasse”, ce livre/magazine, offre une une plutôt alléchante: ainsi, des gros titres comme “Régime: faut-il oser la gastro?”, “Astro féline: Que manigance votre chat ce mois-ci?” ou encore “Escapade: Le week-end en gériatrie, le bon plan détente” vous donneront envie de tourner les pages et de le feuilleter avec avidité. Las! Les contenus sont totalement dénués de finesse et, pour la plupart, franchement lourdingues!

Si on y ajoute un prix quasiment indécent pour le produit (13€ en France et 23 francs suisses, rappelons qu’il s’agit tout e même d’un magazine), le tout est franchement rédhibitoire et vous aurez tôt fait de regretter votre achat.

A bon entendeur.

Dommage car le concept était pas mal accrocheur.