Aldebert, le maître du mot

Si il est un chanteur dont j’adule les textes et me pâme sur les musiques, c’est bien Aldebert. C’est pourquoi, lorsque mon amie Line m’a dit l’autre jour: « J’ai pensé à toi, dimanche, y avait Aldebert au Festival de la Cité, c’était hyperbien! », une petite ampoule s’est allumée au dessus de ma tête et je me suis dit: « Tiens, peut-être qu’il a sorti un nouvel album, s’il est en tournée! ». Et bien non. Mais, en me précipitant sur iTunes, j’ai découvert qu’il me manquait un de ses anciens albums.
C’est ainsi que j’ai découvert « L’année du singe ».
Et c’est vraiment vraiment bien! Aldebert est de ces auteurs-compositeurs qui ont le don de faire mouche à chaque fois. Ses textes sont drôlissimes, pertinents, attachants. Il possède un sens aigu de l’observation. C’est le maître du mot. Il jongle avec les rimes et rebondit sur les vers. Chacune de ses chansons est un univers, une histoire que vous avez déjà vécue.
J’aime ses histoires d’amour déçu, ses violons, ses amis, son chat, ses angoisses de trentenaire bobo qui ne se prend pas au sérieux.
Dans « L’année du singe », tout est bon, voire excellent. A noter cette géniale reprise de Boris Vian, « On est pas là pour se faire engueuler », chantée en duo et pleine de gouaille.
Alors, Monsieur Aldebert, à quand un vrai nouvel album?

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

1 réflexion sur « Aldebert, le maître du mot »

  1. Aldebert !! Je suis fan et « l’année du singe », c’est le premier album que j’ai découvert. Vraiment excellent !

    Une de mes préférés, c’est sur les nouveaux parents… ça m’a trop fait rire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *