Apocalyptica, les instruments du chaos

Bonjour à tous mes petits poulets!

La rentrée est rudement riche en événements de toutes sortes, aussi bien sur le plan littéraire que cinématographique et musical, à tel point que je ne sais plus de quoi vous parler en premier…

Aujourd’hui, une petite chronique sur le groupe Apocalyptica, qui vient de sortir un très bon nouvel album intitulé « Worlds Collide ».

Mais pour commencer, il faut que je vous parle du concept Apocalyptica: quatre finnois aux noms imprononçables ont fondé ce groupe de black metal composé de… trois violoncelles et d’une batterie. Bien qu’au jour d’aujourd’hui, ils aient ajoutés divers arrangements, notamment des percussions, c’est ça l’idée de base. Connus du grand public pour leurs reprises de Metallica notament, ils ne tardent pas à élargir leur répertoire en y ajoutant leurs propres compositions. Une autre caractéristique de leur musique est qu’elle n’est souvent pas chantée, à part par d’illustres guests comme, pour l’occasion, le génialissime Till Lindemann (chanteur de Rammstein, pour ceux qui ne connaîtraient pas le personnage) sur le magnifique « Helden ». Ou encore Cristina Scabbia (du groupe gothique Lacuna Coil) sur le très beau « S.O.S (Anything but love) ».

Bref, ce « Worlds Collide » est un très beau nouvel album du groupe qui ne fera pas honte à ses grands frères. Chargé d’une magie et d’une poésie incroyable, il vous emmènera dans des mondes parallèles sombres et inquiétants mais dont la lumière n’est pas exempte.

En définitive, un très beau voyage.

Becs de Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

1 réflexion sur « Apocalyptica, les instruments du chaos »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *