Avec « SOS », Diam’s règle ses comptes

Salut les punks!
Aujourd’hui, votre Brunette vous l’annonce d’emblée: elle va un peu manquer d’objectivité pour vous parler du nouvel album de Diam’s. D’abors, parce qu’elle est une fan assez assidue de la demoiselle (devenue récemment dame, si l’on en croit le déchaînement médiatque qui a accompagné la nouvelle). Ensuite parce que cette galette est fichtrement accrocheuse.
Pour moi qui ne suis pas, etde loin, férue de hip-hop, j’ai découvert Diam’s un peu par hasard grâce à son sensationnel album « Dans ma bulle », l’opus de tous les records. Depuis, je suis vraiment accro.
J’aime sa façon de raper, j’aime ses textes, j’aime ses opinions engagées, j’aime son féminisme jamais outrancier, j’aime qu’elle soit la bonne copine avec qui on passe un moment le matin en allant au boulot, vissé dans son monde.
Diam’s est juste. Diam’s est authentique. Mais Diam’s est tourmentée et fragile aussi. Et c’est de cette fragilité dont elle nous fait part dans ce CD intitulé « SOS », au contenu fortement imprégné de son histoire et de sa vie.
Une oeuvre plus que jamais autobiographique, donc, qu’ouvre le merveilleux titre « Mélanie », du prénom de la jeune prodige du rap français.
Suivent ensuite des chansons comme « I am somebody », « Les enfants du déserts » ou encore « Sur la tête de ma mère ».
Diam’s s’explique, Diam’s s’excuse, mais Diam’s dénonce aussi et attaque ses détracteurs et leur règle leur compte une bonne fois pour toute avec ce CD qui semble mettre tout le monde d’accord de par sa qualité.
Quand à la presse people, finalement, on s’en fout.
A écouter d’urgence.
Becs de votre Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *