“Bridget Jones: folle de lui” d’Helen Fielding

9782226259875g

Bon, ben Bridget Jones, quand, comme moi, on aime la chick lit, c’est culte. Donc, quand j’ai reçu ce tome 3 par ma meilleure amie qui-me-connaît-très-bien, j’ai jubilé. C’est après que ça a été moins bien.

Déjà, je ne l’ai pas lu dans de bonnes conditions. Ça peut faire. Ma lecture s’est étirée sur une (très) longue période et était tout le temps interrompue. Et c’est dommage.

Parce que bon, il est quand même plaisant ce troisième tome. Drôle souvent, hilarant, même, à certains moments. Il y a tout ce que j’ai aimé dans les précédents: de l’humour, de la romance et… et quoi au juste? Ben je me demande, en fait. L’intrigue est un peu “téléphonée”, les gags souvent un peu redondants et, au final, ça traine doucement en longueur. Et puis, il faut l’avouer, Bridget, c’était plus sympa quand on avait 20 ans que maintenant qu’on en a 40. Hé ouais! Et elle aussi elle a pris un coup de vieux, pas seulement nous, hein: c’est vrai que maintenant qu’elle affiche cinquante au compteur, elle  est un peu moins fraîche.

Mais bon, il y a de très bons clins d’oeil sur notre société actuelle, celle de Twitter et des rencontres sur internet notamment. Au final, un bilan mi-figue mi-raisin, mais, assurément aucun regret de l’avoir lu!

Le pitch: Bridget Jones est veuve de Mark Darcy qui l’a laissée seule avec deux petits enfants. Alors que ses amis tentent de la remettre “sur le marché” côté rencontres, elle doit composer avec le fait d’être une mère célibatante tout en essayant de s’adapter au cyberrencontres de l’internet. Pas facile lorsque vingt ans ont passé depuis votre dernière tentative de séduction.

“Bridget Jones, folle de lui”, d’Helen Fielding chez Albin Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *