Une visite au musée d’histoire naturelle de Vienne

En ce moment, l’Homme et votre Brunette ont une amie de Suisse à la maison pour quelques jours. Et comme elle est restauratrice d’objets historiques, elle avait envie d’aller visiter le musée d’histoire naturelle de Vienne. Je me suis dit que l’y accompagner pourrait être une expérience enrichissante. Bien m’en a pris. Le lieu est magnifique et recelèle des trésors que même une béotienne comme moi a pu apprécier! Petite séance de rattrapage en photos pour ceux qui n’y sont jamais allés:

La partie dédiée au minéraux est mise en valeur par les vieilles vitrines en bois qui donnent à l’ensemble un côté hors du temps.

Des Belemnites. A l’époque, on croyait que ces poissons fossilisés étaient les ongles du Diable.

Les squelettes des dinos sont magnifiquement mis en scène dans les pièces de cet ancien palais.

Le musée en lui-même est richement décoré.

Les vitrines regorgent de bestioles figées dans une semi-éternité de formol….

Voili voilou…. Comme je ne suis pas tombée pour la science malgré cet épisode hautement instructif, j’espère pouvoir vous donner des nouvelles fraîches bientôt….

Bonne journée!

Ah! Pis ça n’a rien à voir, mais, pour les fans de Starwars, aujourd’hui, c’est le jour de la Force! Donc je souhaite qu’elle vous accompagne, quoi que vous fassiez!

Un long week-end à Amsterdam

Début novembre, l’Homme et votre Brunette sont allés passer quatre jours de bonheur absolu à Amsterdam. D’abord, Amsterdam, c’est bien autre chose que la fumette. Derrière sa sulfureuse réputation d’oasis de la drogue douce, la capitale hollandaise se fait discrète. Mais elle a cependant énormément à offrir.

Tout d’abord, allons-y avec un ou deux clichés éculés: les vélos, les fromages, les sabots, les canaux, les moulins, les tulipes et j’en passe… Mais saviez-vous que, à propos des vélos, il y a en a réellement partout? Si, sur la terre ferme, il est souvent difficile de les éviter, notre guide nous a certifié que, dans les canaux d’Amsterdam, on trouvait un mètre d’eau, un mètre de vase et…. un mètre de vélos! Il y en a de toutes sortes, des plus originaux aux plus improbables. Ils se déclinent dans toutes les façons utilitaires possibles, avec ou sans compartiment pour mettre des objets divers, voire même… un ou deux enfants…. Mais le dépaysement extrême n’arrivera que lorsque vous passerez à côté de ces étonnants… parkings à étages pour vélos! Sissi! Comme pour les voitures, mais pour les bicyclettes! Celui qui trône à côté de la gare d’Amsterdam Centraal peut en accueillir jusqu’à sept mille!

En ce qui concerne les fromages, les sabots et les fleurs, c’est comme vous vous l’étiez imaginé en beaucoup plus démesuré: des magasins aux marchés, les étals des commerçants font tourner plus d’une tête frivole! Je vous laisse seul juge:

Sinon, dans un autre registre, Amsterdam est également une ville libertine à la libido débridée et son Quartier Rouge renferme quelques surprises originales comme cette “Condomerie” où le préservatif se décline de mille façons:

Enfin, Amsterdam, c’est incontestablement une des plus belles villes d’Europe et voici quelques photos qui devraient achever de vous convaincre:

Pour terminer, notre épopée lyrique dans la capitale hollandaise n’aurait certes pas été la même sans cet excellent guide Berlitz intitulé “100% Amsterdam” qui a guidé nos pas dans des endroits parfois bien atypiques!

Bonne (re)découverte si vous prévoyer d’y séjourner prochainement!

 

 

L’hiver est de retour à Vienne

Avec le mois de novembre puis ces premiers jours de décembre, le froid, la grisaille et l’humidité ont repris possession des rues et des parcs de Vienne. C’est une période où les pas des passants se fait plus rapide, où les transports publics sont régulièrement trop pleins et où le soleil est déjà couché à 16h30. Mais c’est également le moment que choisit la ville pour se faire coquette, tout en lumières et en vitrines scintillantes, où l’on découvre un peu partout des marchés de Noël dont chacun a sa spécificité. Si ceux de la Rathaus, de Schönbrunn et de Spittelberg restent de grandes stars du genre, je vous conseille également vivement ceux de Karlsplatz pour son côté art et artisanat mais aussi celui du Schloss Belvedere où j’ai pris cette photo. Pour ceux qui veulent rester dans le centre, Am Hof vaut également le déplacement. Vous ne pourrez pas éviter de boire un pusch dont les variétés se déclinent presque à l’infini ou manger une foultitude de cochoneries à proprement parler puisque la saucisse est autres cochonailles sont reines des lieux. Bref, de quoi se réchauffer l’âme et le corps avant d’entamer la froide saison! Emmitouflez-vous bien quand même car les petits virus de l’hiver donnent eux aussi un charme discret à l’aventure!

 

L’arsenal de Vienne: entre guerre et paix

Si vous avez envie de découvrir un endroit étonnant et méconnu à Vienne, filez voir l’arsenal. A quelques minutes de la gare de Südbahnhof en tram ou en bus, vous serez surpris, peut-être même séduits par ce lieu étrange.

Les gens qui me connaissent n’ignorent pas mon dégoût farouche vis à vis de tout ce qui a un tant soit peu trait à l’armée. Mais, dans ce lieu où règne un calme presque statique, le temps semble s’être arrêté après avoir conduit des tanks et autres véhicules militaires aux pieds de ces murailles rouges entourées d’arbres séculaires. L’endroit est harmonieux bien que martial. Un esthétisme certain se dégage de ces murs sévères mais pas tristes. Je vous laisse juger par vous-mêmes:

Vacances en Suisse….

Entre août et septembre, j’ai passé, avec l’Homme, quelques jours de vacances chez moi en Suisse. De Lausanne l’audacieuse à Neuchâtel la jolie en passant par Berne l’incontournable, notre parcours a été aussi stimulant qu’ébouriffant! Merci aux amis revus et mille excuses à ceux pour qui nous n’avons pas pu trouver le temps. Une mention spéciale à nos familles, si riches de coeur, qui nous ont accueillis, reçus et soignés aux petits oignons. De ces moments, je garde du soleil plein les yeux. Voici quelques photos prises au hasard….

Neuchâtel et ses terrasses:

L’Aubier, un café neuchâtelois plein de charme à ne pas rater!

Berne et les eaux bleues de l’Aar…

Et ses arcades….

Lausanne et son panorama enchanteur:

Le tour du “Troisième Homme” à Vienne, sur les traces de la légende….

Comme je n’ai pas posté depuis longtemps (je sais: la honte!) et comme le temps est invariablement gris à Vienne depuis deux semaines, je vais vous parler, aujourd’hui, d’un sujet qui va vous emmener des salles obscures jusques dans les labyrinthiques égouts de la ville.

Qu’on l’ait vu ou pas, le film “Le Troisième Homme” (“Der dritte Mann”), avec notamment Orson Welles, est cultissime. De plus, la ville de Vienne en est presque un personnage à part entière, de ses rues sombres à ses mystérieux égouts. C’est ainsi que les Viennois peuvent faire le “Dritte Mann Tour”. En quatre étapes, ce circuit vous propse: 1. le musée, 2. le tour dans les égouts, 3, la ballade à travers la ville avec des lieux choisis, 4. le film (projeté au très charmant et ancien Burgkino).

En ce qui me concerne, je n’ai visité “que” le musée et les égouts. Mais je vous les conseille vivement car c’est réélement passionnant!

Le musée est vraiment intéressant et atypique. Mais attention, il n’est ouvert que le samedi entre 14 et 18 heures. Il se situe près du Naschmarkt, à la Pressgasse 25. L’équipe y est vraiment motivée et sympathique.

Quant aux égouts, c’est mon gros coup de coeur! C’est à voir absolument. C’est une expérience hallucinante et passionnante. La visite est guidée, naturellement, avec un commentaire en allemand. Ils sont visitables de mai à octobre, du jeudi au dimanche, de 10 à 20 heures. Il est vivement conseillé de réserver sa place à l’avance car celles-ci sont comptées. Il suffit, pour cela, de vous rendre directement à la caisse devant l’entrée à l’adresse: Karlsplatz-Girardipark, 1010 Vienne (en face du Café Museum). Ou alors de téléphoner au numéro: +43 1 4000 3033.

Voilà quelques photos pour terminer. J’ai pris plein de photos dans les égouts mais ça n’a malheureusement pas donné grand chose….

La plus petite maison de Vienne

Juste à côté de Volkstheater, un peu en dessus du Museumsquartier en direction de Spittelberg (à l’angle de la Burggasse), se trouve la plus petite maison de Vienne. Coincée dans un carrefour, dotée d’un étage mais pas beaucoup plus large que le pourtout d’une porte, cette pittoresque petite maison date de 1872. Toujours en excellent état, elle abrite aujourd’hui une bijouterie. Quelques photos:

Une journée à Bratislava

Située à environs une heure de train de Vienne (comptez une heure trente en bateau sur le Danube), la capitale slovaque Bratislava constitue un but de ballade privilégié des viennois. C’est donc avec plaisir que nous avons réservé notre dimanche à cette visite.

Nous y avons découvert une ville petite certes, mais chaleureuse, acceuillante et pleine d’histoire. Des ruelles étroites et pittoresques du centre-ville à l’imposant château entièrement rénové, la prommenade se fait facilement en un jour.

De plus, nous nous sommes régalés de la cuisine locale dans un petit restaurant typique et… bon marché.

Voici quelques photos pour que vous vous fassiez une petite idée des lieux!

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord” d’Anouchka Palmerini

Une fois n’étant pas coutume, je vais faire un peu d’autopromo sur mon blog….

En effet, je viens de publier mon premier roman, paru chez Lulu Press et je voulais vous en parler un peu.

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord”, c’est l’histoire d’une espionne un peu maladroite et inconséquente. C’est aussi celle d’un héros beau et sexy mais complètement dépassé par les événements au point d’en devenir parfois pathétique. Ça parle aussi d’un hacker génial mais totalement immoral. Et d’une meilleure amie un peu vache.

“Anthéa Minkowski contre Julien Ambord”, c’est une histoire de détournement d’argent dans une banque, de manipulations, de séduction et de jalousie.

Je vous livre à présent la quatrième de couverture:

“Anthéa Minkowski est une espionne. Enfin… Pour l’instant, elle espionne surtout son voisin de bureau, le très sexy Julien Ambord. Mais, lorsque, grâce à son collègue et néanmoins ami, le génial hacker Meg Ryan, elle découvre que de l’argent est prélevé illégalement des comptes de la banque dans laquelle elle travaille, tout s’emballe: Julien semble enfin s’apercevoir de son existence et un inconnu met beaucoup d’application à essayer de la tuer. Tout ça dans un monde où règne l’impitoyable question: comment éponger une tache de café sur un complet gris sans l’aide d’une serviette hygiénique?”

Voilà. Il sera en vente sur Amazon dans quelques semaines. En attendant, il est déjà disponible sur le site de mon éditeur ici.

Ecrire ce roman a été une belle aventure. J’espère que vous y trouverez un peu de l’enthousiasme que j’y ai glissé au fil des pages. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires! Merci et bonne semaine!

Hallo München!

Pour les fêtes de Pâques, l’Homme et votre Brunette sont allés passer quelques jours sous le soleil bavarois de Münich. Nous y avons découvert une ville pleine de charme et d’histoire habitée par des gens accueillants et bons vivants! Sans parler de la bonne chair…. Bref, tout ça n’était franchement pas raisonnable… mais tellement agréable! Voici quelques clichés de ces beaux moments:

La spécialité:

la saucisse blanche avec la moutarde sucrée….

… et la curiosité:

les surfeurs de rivière du Jardin Anglais