De l’éveil à la sensualité

Je dois avoir un problème avec les chefs-d’oeuvres. Déjà, je ne suis jamais arrivée au bout de « L’Alchimiste » de Coelho alors que la Terre entière s’extasie sur ce livre. En ce qui concerne « Eloge des femmes mûres » de Stephen Vinzinczey, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Non. Ce ne serait pas honnête. Cependant, je n’y ai pas reconnu là le chef-d’oeuvre encensé par la critique… Je croyais être perdue à jamais pour la littérature, mais j’ai trouvé un site internet qui proposait des critiques de lecteurs aussi peu séduits que moi par ce livre (www.ratsdebiblio.net/vizinczeystephen.html ).

Bon, pour vous parler de l’histoire, il s’agit, comme le dit si bien le sous-titre de l’ouvrage, des « Souvenirs amoureux d’Anràs Vajda ». Le Sieur Vajda, professeur de philosophie à l’ Université du Michigan, nous y raconte, en trois cents pages, comment son âme, son coeur et son corps ont été éveillés à la sensualité et à la sexualité. Il nous y dévoile sa préférence, dès son jeune âge, pour des femmes plus âgées, qui, parfois, pourraient être sa mère.

Car Andràs préfère, et on ne va pas lui jeter la pierre pour une fois, les femmes ayant la quarantaine, bien en chair et mal mariées aux adolescentes chastes et peu sûres d’elles. Ce livre, plein d’humour (on doit bien le lui reconnaître) se passe entre la guerre de 39-45 et la révolte étudiante de 56 en Hongrie. Sur fond d’histoire et avec un brin de politique, Andràs nous emmène de bras en bras, d’idylles en séparations avec tendresse, respect et parfois amour pour les femmes qui firent son éducation sexuelle.

Bien écrit, ce livre à l’érotisme jamais vulgaire, rappelle un Balzac ou un Stendhall dont il avoue s’inspirer. On ne s’ennuie pas mais je n’ai pas non plus été enthousiasmée à sa lecture et, je dois tout de même l’avouer, les cinquantes dernières pages furent longues à lire.

Si toutefois vous avez envie de le lire, il est sorti en poche (il a été réimprimé 41 fois en France). Si vous êtes curieux, vous pourrez y lire, dans la biographie de l’auteur, la surprenante histoire de sa parution et de son succès médiatique.

Voilà pour aujourd’hui.

Becs de la Brunette.

2 réflexions sur « De l’éveil à la sensualité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *