Empyr: le phénix de Kyo?

Coucouc à tous!

Pour ceux qui s’en inquiéteraient, oui, je lis encore. Mais peu, je l’avoue… Par contre, je continue d’acheter compulsivement des livres. C’est une manie. Beaucoup de gens ont des manies bien pires, vous savez.

Enfin, toujours est-il que je vais bientôt vous parler de ma lecture en cours qui est drôle et fraîche pour l’été. Mais là, on va parler musique encore une fois. Ben oui. Je vous entends soupirer mais c’est comme ça.

Si d’aventure vous avez la mansuétude de m’accorder un peu d’attention le temps de la lecture de ces quelques lignes, vous risquez d’être agréablement surpris. Car le groupe dont on va traiter aujourd’hui n’a pas fini de faire parler de lui.

Le combo s’appelle Empyr, donc. C’est un espèce de Kyo mort-vivant sur le retour, mélangé à du Watcha édulcoré et à du Pleymo assagi. Et le cocktail est, ma foi, fort plaisant.

Au début, je vous l’avoue, ce fut un choc. Ayant découvert par hasard leur galette dans ma Fnac (toujours elle), je m’en suis bien vite emparée pour la ramener dans mon chez moi, la pauvre petite, abandonnée au milieu du nouveau Madonna et du terrible essai à la musique de Scarlett Johansson. Et là, en ouvrant la pochette pour y jeter un coup d’oeil, que vois-je?

« Tiens! » me dis-je. « On dirait le mec de Kyo, là, le blondinet! »

Un regard sur le nom des protagonistes me confirme que Benoît « Ben » Poher est bien de la partie, ainsi que l’autre ex-Kyo, Florian Dubos. Et bien, n’en déplaise aux mauvaises langues, ce Empyr, c’est du très bon.

D’abord parce qu’il garde ce côté mélodique qu’on aimait tant chez Kyo pour y ajouter une rage salvatrice qui donne une toute nouvelle énergie au projet. Empyr accouche donc de douze très bons titres dont le génial « New Day » va, gageons-le, lui ouvrir les portes du succès. Et ça sera bien mérité.

En plus, signalons une pochette très belle esthétiquement parlant, très propre, comme celles des albums de Kyo.

A suivre, donc. En attendant, on s’en mettra plein derrière les oreilles.

Becs et bonne écoute.

Votre Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *