« Eternels jusqu’à demain », nouvel album de Thomas Dutronc

0060254733700_600

 

Bon, ben moi j’l’aime bien, Thomas Dutronc. Et pas seulement parce que physiquement, il déchire, hein. Non. Pas seulement. Aussi parce que, dans ma bibliothèque iTunes, il se pose un peu là, au milieu de mes favoris.

Donc, si on résume, Thomas Dutronc est également drôle et talentueux. Et il le prouve et le surprouve avec ce nouvel album, intitulé « Eternels jusqu’à demain ». Opus que, je vous l’avouerais, j’attendais avec impatience et dont la sortie était agendée avec une petite croix dans mon agenda. Ouais.

Et même que je n’ai pas été déçue. Car cet albumi se décline en onze jolies chansons, entre poétiques et caustiques, où l’artiste prend un peu le risque de s’éloigner de son répertoire habituel (jazz manouche, s’entend) sans totalement s’en écarter. Par exemple avec le chouette « Croc Madam » où il a collaboré avec le non moins talentueux Mathieu Chedid, ou alors le plus aérien « Aragon ».

On aime, on craque pour le génial « Allongés dans l’herbe » où l’on s’y voit presque, le très joli « Princesses » ou encore le dansant « Minuit Moins Le Quart ».

Au final, un album où l’on retrouve ce qui fait le succès de Thomas Dutronc: french swing et élégance décalée. J’adore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *