Feist: La voix de Fragile

Mon frère et ma belle soeur me parlent de Feist depuis un bout de temps déjà. Pourtant, c’est d’un coup et sans crier gare que ça musique m’a atteinte. J’étais à la Fnac avec mon amie Line et « The Reminder » passait dans le magasin. Et là, cette voix…. Un cristal de roche, pur et dépoli, presque comme une prière, un chant sacré.

Et pourtant, pour Feist, cette voix a été à l’origine de bien des déconvenues et des instants de solitude. Ayant toujours baigné dans la musique, elle joue, chez elle au Canada, avec des groupes locaux. A 19 ans, elle perd sa voix pendant six mois à force de trop la soliciter. Elle quitte alors sa ville de Calgary pour s’installer à Toronto afin de consulter un spécialiste et a l’interdiction de chanter pendant six mois.

Touche à tout de la musique, guitariste, batteuse, elle finit par réintégrer un groupe et va de projets en projets divers jusqu’à son arrivée en Europe ou elle collabore avec Jane Birkin.

Aujourd’hui artiste reconnue, elle garde dans ses textes un rapport très ténu avec la soliude et une voix fragile. « The Reminder », son second album sorti sous nos latitudes, est un mélange de folk-pop, de rythmes tribaux et de musique électonique. On y retrouve deux de ses influences majeures, les Beatles et Leonard Cohen.

En définitive, « The Reminder » est un album très agréable à l’écoute. Le titre d’ouverture, « So Sorry », le magnifique « The Park », le troublant « The Water » sont aussi lumineux qu’apaisants. Alternés à des compositions plus dynamiques comme le très réussi « I feel it all » ou « Past in Present », ils constituent un mélange homogène de talent de de grâce vocale.

A découvrir si ce n’est déjà fait!

Bonne écoute et becs de votre Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *