« Frankenweenie », nouveau chef-d’oeuvre de Tim Burton

1009601_fr_frankenweenie_1345804225774

 

Dimanche aprèm, l’Homme et votre Brunette sont allés au cinéma, ce qui ne leur était pas arrivé depuis un petit moment déjà (parce qu’on a des vies de fous, hein!!). Et comme à Vienne les films ne sortent jamais vraiment en même temps qu’en francophonie, et bien on a vu « Frankenweenie » de Tim Burton. Avec quelques mois de retard, visiblement.

Quoi qu’il en soit, ce film est un petit bijou d’animation. Encore une fois, saluons le génie déglingos de maître Burton.

L’histoire est celle de Victor Frankenstein, jeune ado solitaire adorant la science… et son chien Sparky. Aussi, lorsque ledit Sparky passe de vie à trépas dans un accident, Victor est inconsolable. C’est alors qu’un prof de science un peu fêlé lui donne l’idée qui va concrétiser son rêve le plus fou: redonner vie à Sparky. Mais Victor va rapidement découvrir qu’on ne joue pas impunément avec la vie et la mort.

Ce conte noir et décalé, mâtiné de bizarre et de macabre est, tout d’abord, d’un esthétisme fou. Gardant les même graphismes que dans son précédent « Corpse bride », Burton y ajoute pourtant une certaine douceur et une innocence chaleureuse. Le film a beau être en noir et blanc, il est haut en couleur. Non seulement, on ne voit pas le temps passer, mais en plus, il dégage une poésie mélancolique, une beauté universelle.

Abordant des sujets sérieux comme la vie après la mort, l’adolescence ou encore l’amitié sincère, il sait aussi avoir la légèreté d’un film pour jeunes et moins jeunes. Rappelons que c’est un film des studios Disney.

Bref, j’ai été émerveillée par ce film que je vous conseille chaleureusement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *