Harlan Coben ne s’égare jamais Dans Les Bois

Salut à vous!

Pour ceux qui commencent à connaître mes goûts littéraires, vous l’aviez certainement bien deviné: Je ne pouvais pas rater la sortie du nouveau livre d’un de mes auteurs favoris. Donc je me suis ruée sur ce dernier Harlan Coben à peine est-il entré dans mon champ de vision alors que je traversais ma Fnac d’un air hagard.

Intitulé « Dans les Bois », ce roman est (je sais, je le dis à chaque fois), un des meilleurs que Coben aie écrit à ce jour.

De quoi il en retourne, me direz-vous? Et bien l’intrigue prend sa source en 1985, dans le New Jersey, au bord du désormais tristement célèbre (pour les fans de l’auteur) Lac Charmaine. Le tout se passe dans une colonie de vacances un peu « baba-cool »: au cours d’une nuit apparemment sans histoire, Paul Copeland, moniteur chargé de surveiller ses condisciples, s’éloigne dans la forêt pour batifoler avec sa petite amie, Lucy. C’est alors que quatre jeunes, dont sa soeur Camille, en profitent pour s’éloigner de la colonie eux aussi. Malheureusement, aucun des quatre n’en reviendront. On ne retrouvera que deux corps.

Vingt ans plus tard, Paul est devenu un procureur puissant et redouté. Alors qu’il plaide dans une difficile affaire de viol, il est appelé à identifier le cadavre d’un homme qu’il reconnaît formellement comme étant l’un des disparus dont on n’a jamais retrouvé le corps. Le dernier corps manquant étant celui de sa soeur, Paul reprend l’enquête et fait de troublantes découvertes. La première étant le fait que les parents de l’homme qu’il a identifié nient reconnaître leur fils. Quels secrets cachent-t-il? Sa soeur est-elle toujours en vie?

Je n’en dirai pas plus. De toute façon, l’intrigue est déjà très complexe à ce stade-là. Mais cette nouvelle livraison du Maître Coben ne m’a pas laissée en paix avant le dernier mot de la dernière page… comme d’habitude. Comment peut-on avoir un esprit assez retors pour imaginer des scénarios pareils? C’est incroyable!

En tout cas, les fans de l’auteur retrouveront ses thèmes favoris (les liens familiaux, les rapports entre les humbles et les puissants), son humour caustique, ses personnages récurrents (Loren Muse, le shérif Lowell, Hester Crimstein…) avec un plaisir et une délectation indéfectible. On peut commencer à lire les romans de Coben dans n’importe quel ordre mais, en fin de compte, les lieux et les personnages reviennent d’un livre à l’autre et s’imbriquent dans une grande comédie humaine des temps modernes.

De plus, c’est machiavélique à souhait. J’ai renoncé à trouver le dénouement de l’intrigue en cours de lecture car je n’y arrive de toute façon jamais….

Bon, vous l’aurez compris, j’ai été scotchée par ce bouquin! Courrez donc l’acheter, vous ne le regretterez pas!

Bonne lecture!

Becs de votre Princesse Brunette

PS: Un petit mot pour les fanas de la saga « Twilight »: le casting du film est complet. Si vous voulez voir les photos de la famille Cullen, ça se passe là.

1 réflexion sur « Harlan Coben ne s’égare jamais Dans Les Bois »

  1. Passionnant ton blog!!!
    Donc, si je comprend bien c’est un Coben, sans Myron Bolitar )))
    Mais cette histoire me fait un peu penser à « ne le dis à personne », lien familiaux, disparition, 10 ans après…. Je me trompe???
    En tout cas, cette semaine, je pense que je vais lui éviter une prise de poussière dans les rayons livres ))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *