Keren Ann, la vaporeuse ensorceleuse

Voilà plusieurs années que je suis avec intérêt la carrière de la talentueuse Keren Ann. Depuis son premier album en français, « La biographie de Luka Philipsen », sa voix légèrement ébrèchée, son talent de parolière et de compositrice m’avaient charmée.

Aujourd’hui, elle a décidé de se consacrer à l’anglais et c’est avec plaisir que j’ai découvert chez mon disquaire il y a quelques temps, son très beau dernier album, qui porte tout simplement son nom.

Dès les premières notes veloutées de « It’s all lie », on entre dans le vif du sujet. Un album vaporeux, comme le fameux frisson post orgasmique. On reste dans la langueur, que dis-je, la bienteur de cette chanson comme on se reveille après un lendemain de fête. On enchaîne ensuite sur le magnifique et entêtant « Lay your head down », premier single de l’album qui en est sans conteste un des meilleurs morceaux. J’ai aussi une tendresse toute particulière pour le très beau « It ain’t no crime », révolté et sulfureux.

L’album ne compte que neuf morceaux mais va à l’essentiel. Le morceau de clôture, Caspia, électro et mélodique achève de tisser le cocon que le reste de l’album nous a préparé. En définitive, cet opus sonne comme celui de la confirmation pour une grande artiste.

Bonne écoute.

Bec de Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions sur « Keren Ann, la vaporeuse ensorceleuse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *