La Consolante: l’étrange spleen d’Anna G.

Coucouc à vous!

Voilà enfin de la lecture! Aujourd’hui, on va parler du dernier (et nouveau) Anna Gavalda, “La Consolante”.

L’histoire parle de Charles Balanda, architecte de 47 ans, qui se trouve bouleversé lorsque, à l’occasion d’un dîner de famille, il reçoit une lettre ne contenant que ces mots: “Anouk est morte”. Voyageant alors dans ses souvenirs, il revit, par bribes, la relation étrange et passionnée qu’il entretenait avec cette femme plus âgée, qui était la mère d’un de ses amis. Tout un univers se recrée alors pour lui, bousculant son existence actuelle jusqu’à point de rupture…

Comme vous avez pu le constater si vous venez régulièrement me lire, j’ai mis beaucoup de temps à parcourir ce livre. Il serait mentir que de dire que je ne nourrissait pas beaucoup d’attente envers cette oeuvre, tant j’avais aimé les précédentes livraisons de l’auteure. Mais j’ai un principe: si un livre ne réussit pas à capter mon attention au-delà de cent cinquante pages, je le laisse tomber, ce qui arrive parfois. Et bien je vous avouerai que, là, mon enthousiasme du début n’a pas survécu passé la page 213. C’est donc avec regret mais de façon probablement définitive que j’ai refermé là ce livre qui n’a jamais réellement réussit à me charmer.

Je n’ai pas aimé le style: ces nombreuses phrases sans sujet m’ont déplu. Je n’ai pas aimé le rythme: tous ces retours en arrière sans repères de temps m’ont déroutée. Je n’ai pas aimé l’athmosphère triste et dépresssive de ces 213 premières pages. Bien qu’Anna Gavalda nous aie habitués à des débuts d’histoires peu joyeux, le lumière n’était jamais loin. Ici, on s’embourbe dans une mélancolie terriblement décourageante.

Donc non, je n’ai pas aimé “La Consolante” pour toutes ces raisons. Mais l’oeuvre est numéro un des ventes de livres et Anna Gavalda nous a toujours habitués à du très bon. Donc je vous conseille quand même de vous pencher sur la sujet et, pourquoi pas, d’acquérir ce livre. Qui sait, peut-être pourrez-vous m’en parler et me contredire dans quelques semaines…

Becs et bonne lecture!

Votre Princesse Brunette

2 réflexions au sujet de « La Consolante: l’étrange spleen d’Anna G. »

  1. Bonsoir,
    j’ai vu ton lien quelque part sur ton blog et je suis venue en curieuse..
    Tu n’es pas la seule à avoir été deçue par le dernier anna gavalda. Malgré tout j’ai bien envie de me faire une idée.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *