Largo Winch, ce cher insoumis

Coucouc à vous mes petites brebis égarées!

Aujourd’hui, on va faire la part belle à un sex-symblol que j’idolâtre totalement: Largo Winch. Qu’il soit incarné sur le petit écran par le très sexy Paolo Seganti ou couché sur papier glacé par Philippe Francq et Jean Van Hamme, Largo est l’incarnation du glamour. Et de plus, il a une actualité brûlante: Après la sortie en 2007 de son quinzième tome version BD intitulé « Les trois yeux des gardiens du Tao » (dont, soit dit en passant, on attend la suite avec impatience!), voici qu’il se prépare une adaptation cinématographique.

La série est, quand à elle, de plutôt bonne facture: des acteurs sexy (Paolo Seganti et la sublime Sydney Penny), un esprit très fidèle à la BD, de beaux décors, de l’humour et des intrigues au rythme bien soutenu. Et même si elle fait de nos jours un peu désuète du côté de la réalisation, elle n’en reste pas mois fort agréable à suivre. D’autant plus qu’il est très difficile de s’en procurer les DVD.

Pour en revenir à la BD, les dessins sont beaux, la coloration magnifique et les personnages attachants.

Mais ce qui est le plus incroyable chez Largo Winch, c’est son caractère atypique. Comme le dis si bien le quatrième de couverture, il est « Sans famille ni attaches, contestataire, coureur, vagabond, iconoclaste et bagarreur. Il se retrouve à vingt-six ans à la tête d’un empire de dix milliars de dollars ».

En effet, à la mort de son père Nerio Winch, Largo hérite de l’immense fortune de celui-ci et devient le maître du puissant Groupe W, multinationale touche-à-tout du monde des affaires. Mais Largo est un aventurier avant tout et on le suivra avec délice dans toutes ses palpitantes aventures. Complots, guetsapens et séduisantes espionnes seront au rendez-vous.

De quoi faire passer un certain Indiana pour un ringard…

Becs et à bientôt!

Votre Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans BD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

1 réflexion sur « Largo Winch, ce cher insoumis »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *