Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Lorsque je l’ai vu, avec son titre prometteur et sa couverture emprunte de romantisme, j’ai tout de suite voulu ce livre. Considéré par Anna Gavalda comme « Absolument délicieux », il ne n’en a que plus encore attisé ma curiosité.
Et ce roman a tenu, à mon humble avis, toutes ses promesses.
Créé à quatre mains par Mary Ann Shaffer et sa nièce Annie Barrows, l’histoire de son écriture est en elle-même déjà peu banale. En effet, Mary Ann Shaffer, ancienne bibliothécaire et libraire née en 1934 est décédée en février 2008, peu de temps après avoir appris que son roman allait être publié.
Mais quelle belle oeuvre elle nous laisse-là!
L’histoire débute en 1946. Alors que l’Europe se relève péniblement de la Seconde Guerre Mondiale, une jeune écrivaine londonienne, Juliet, cherche de l’inspiration pour son nouveau roman. C’est alors qu’elle reçoit la lettre d’un certain Dawsey Adams, natif et habitant de l’île de Guernesey. A travers lui, elle découvre une autre face de la guerre et une communauté qui tente de survivre à l’oppression de l’Occupant: Le Cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates. Juliet ne va pas tarder à s’éprendre de ces gens et de leur île et va décider de se rendre elle-même à Guernesey.
Ce roman est poétique, romantique, beau et dur à la fois. On y (re)découvre les horreurs de la guerre mais il nous donne aussi une magnifique leçon d’espoir et d’humilité. Et si les hommes n’étaient pas tous lâches et égoïstes?
Le personnage d’Elisabeth, fantôme qui traverse et porte le roman, semble nous pousser à croire le contraire et nous montre, qu’une fois de plus, si la guerre a eu ses ordures, elle a également compté ses héros.
En ce qui me concerne, je ne suis pas très portée sur cette période de l’Histoire et ce roman m’a étonnée, touchée, amusée et éberluée aussi parfois. J’ai découvert, à travers les lettres qui le constituent, un aspect de la guerre que je ne connaissait pas.
A mettre entre toutes les mains. En plus, il est magnifiquement écrit, avec cette désuétude propre à l’époque dans lequel il se déroule.

3 réflexions sur « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *