« L’Enfant allemand » de Camilla Läckberg

 

J’ai refermé hier le cinquième volet des aventures d’Erica Falck, Patrick Hedström et leurs voisins de Fjällbacka, petit port de pêche suédois et j’en suis, comme d’habitude avec cet auteur, restée coite. Et béate de contentement. Wouah! Quel auteur! Quel roman!

Dans ce dernier tome en date, on retrouve Erica aux prises avec son passé, ou plutôt celui de sa mère, dont la distance mystérieuse n’avait laissé que des questions après son décès accidentel quatre ans plus tôt. Mais, alors qu’elle entreprend des recherches au sujet d’une vieille médaille nazie trouvée dans les affaires de sa mère au grenier, Erica déclenche quelque chose de funeste: un vieux professeur à la retraite est sauvagement assassiné et d’autres meurtres vont être découverts peu après. Tout cela alors que Patrick est en congé paternité et donc tenu loin de son travail d’inspecteur. Les investigations d’Erica vont la mener soixante ans plus tôt, en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale car les réponses à ces meurtres sont profondément enfouies dans le passé de sa mère.

Comme à chaque fois dans les romans de Camilla Läckberg, on va de surprise en rebondissement inattendu, jusqu’à une fin qui nous prend totalement au dépourvu. Encore une fois, je me suis laissée berner sur toute la ligne. Encore une fois, j’ai été époustouflée par le dénouement de l’histoire.

De plus, au fil des tomes, on se prend d’amité pour les personnages, principaux ou secondaires dont les péripéties donnent un regain d’intérêt à la trame. En effet, je me suis autant laissée absorber par l’aspect purement lié à l’enquête que j’ai été tenue en haleine par les aventures de Mellberg, Martin ou encore Dan et Anna.

Bref, vivement la suite!

3 réflexions sur « « L’Enfant allemand » de Camilla Läckberg »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *