Les plaies profondes de Jonathan Safran Foer

Salut à vous!

Aujourd’hui, on va encore parler de littérature. Et plus particulièrement du livre de Jonathan Safran Foer, « Extrêmement fort et incroyablement près ».

Safran Foer est un jeune auteur né en 1977 qui a fait des études de lettres à Princeton et s’est fait connaître par un vaste public pour son premier roman, « Tout est illuminé », qui a été adapté au cinéma.

« Extrêmement fort et incroyablement près » est un roman qui parle de l’après-11 septembre à New York. Oskar, son héros, a neuf ans. Il est surdoué, perturbé, collectionneur de toutes sortes de choses étranges, dérangeant, déprimé et surtout, surtout, en quête de son père qui est mort lors de l’attentat des tours jumelles. Un an après cette disparition, Oskar trouve une mystérieuse clé qui le remet sur la piste de son géniteur. Entouré d’une mère désemparée, d’une grand-mère moins folle qu’elle en a l’air et d’une galerie d’autres personnages hauts en couleur, Oskar se lance dans d’improbables recherches aux quatre coins de la ville qui panse ses plaies.

Je vous ai déjà dit que j’avais quelques problèmes avec les chef d’oeuvre. Et bien celui-ci ne fait pas exception à la règle. M’ayant pourtant été chaudement recommandé, encensé par la critique, ce livre m’a décontenancée et je n’ai pas réellement réussi à m’y accrocher. Après la lecture de plus de cent pages, je me demandais toujours où l’auteur voulait en venir. L’histoire est décousue: on passe sans cesse d’un personnage à l’autre, d’une époque à une autre sans signes avant-coureurs. Par moment, il n’y a qu’une phrase par page durant une dizaine de pages, ou alors une série de photos sans aucune signification logique. Les pensées d’Oskar sont complexes et il est difficile de le suivre dans ses délires.

En fin de compte, j’ai trouvé ce livre bien trop bizarre à mon goût. Dommage car j’aurais adoré en être éblouie, d’autant plus que mes dernières lectures, comme vous avez pu le lire dernièrement, ne m’ont pas vraiment enthousismée….

Tant pis… J’ai décidé de me rejeter sur une valeur sûre pour mon prochain roman, histoire de me rebooster un peu pour la lecture. Je me suis acheter le dernier Harlan Coben… Je vous en parlerai bientôt!

Becs à vous de la Brunette

1 réflexion sur « Les plaies profondes de Jonathan Safran Foer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *