Mc Fit: l’ennemi du Mc Do…..

Dans le but de perdre les quelques sept kilos superflus qui me pourrissent continuellement la vie, j’ai décidé, sur les conseils à peine déguisés de l’Homme, de m’inscrire au Mc Fit de mon quartier.
Mc Fit. ça sonne un peu comme Mc Do. Détrompez-vous, la ressemblance s’arrête là. Car on vous y propose non pas de vous goinfrer, mais plutôt d’essayer de perdre du poids en y transpirant toute la sueur de votre corps. Râââââ!!!!!! Pour une Princesse Brunette sédentaire, plus artiste que sportive, c’est dur.
En fait, le Mc Fit n’est pas si éloigné que ça de son cousin le Mc Do: tout y est organisé de façon à ce que ça vous coûte le moins cher possible et avec le minimum de personnel: vous vous inscrivez sur une borne automatique avec signature électronique, vous recevez immédiatement votre carte de membre pour une année, durée minimale de l’abonnement, qui vous permet d’actionner l’ouverture du tourniquet de l’entrée. Et ça y est: le monde merveilleux du Mc Fit vous ouvre ses portes.
Premier jour:
Vous arrivez et, après avoir traversé toute la salle sur un espèce de Walk of Fame qui mène aux vestiaires où vous vous êtes changé, vous jetez un regard circulaire autour de vous et en tirez vos premières constatations:
Le lieu: aussi convivial qu’une salle de torture avec toutes ses machines plus inhospitalières les unes que les autres, vous vous attendez à vous surgir à tout moment un antique bourrel.
Le prof: c’est l’Homme Invisible. Eternellement absent quand vous avez besoin de lui pour régler la hauteur de votre selle de vélo, par exemple (exemple, par ailleurs, tout à fait aléatoire sans aucune forme de vécu possible), il surgit de nulle part pour augmenter la force de pédalage à la vingt-septième minute sur trente, au moment où vous n’en pouvez plus, dans le but sadique de vous anéantir.
Les habitués du lieu:
Le marathonien: Il courait sur son tapis roulant lorsque vous êtes arrivée, il courra toujours lorsque vous repartirez. Et ceci tout en alimentant la conversation avec son voisin de tapis. Rien que de le voir, vous manquez de souffle.
Le bôgosse: Il débarque, très sûr de lui, looké fitness des pieds à la tête en s’assurant d’un regard circulaire que tout le monde la bien repéré. Ne se donnant même pas la peine d’ôter ses Ray-ban Aviator, son regard se pose sur vous tel un scanneur d’aéroport et il vous bodychecke de haut en bas. Soudain, il fend l’espace dans votre direction, sourire au vent. Interdite, vous le voyez vous passer à côté pour aller saluer la bombe blonde sur le step derrière le vôtre. Ah ben oui, forcément…..
Le lourdingue bedonnant: il a la cinquantaine bien sonnée, un ventre à bière et vous fait des oeillades en levant des poids de l’autre côté de la salle. Ne le regardez surtout pas sinon il viendra illico s’asseoir sur le vélo à côté de vôtre…
Bon, il faut dire que le Mc Fit ne coûte que vingt euros par mois. A ce prix-là, on va pas s’en priver. Hein?

1 réflexion sur « Mc Fit: l’ennemi du Mc Do….. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *