Muriel Barbéry: un hérisson qui a du piquant

Si vous cherchez une lecture légère pour la rentrée, passez votre chemin. Car « L’élégance du hérisson » de Muriel Barbéry n’est pas de celles-là. Livre érudit à l’écriture riche et complexe, il se distingue par son style fouillé et son vocabulaire de haut vol. A tel point que je l’ai trouvé parfois ennuyeux et rébarbatif.

Mais, en deux mots, voici l’histoire:

Renée Michel est concierge d’un immeuble bourgeois du 7, rue Grenelle. Fuyant le carcan de médiocrité dans lequel l’enferme sa condition de gardienne d’immeuble, elle embellit son quotidien en goûtant au plaisirs défendus de la littérature et du cinéma. Parallèlement, Paloma, qui a douze ans, est une des habitantes de la même adresse. Enfant privilégiée de par sa condition sociale, elle n’aspire qu’à une chose: le suicide pur et simple, la fin d’une vie vaine et décevante. Toutes deux nous font partager leurs considérations philosophiques sur l’existence et la condition humaine

Du coup, le livre souffre d’une espèce d’immobilisme qui engage peu à la poursuite plus avant de sa lecture. Certes drôle à plus d’un égard, il faut pourtant s’accrocher pour en appréhender au mieux certains passages.

Ayant obtenu le Prix des Libraires 2007, il offre tout de même une qualité d’écriture non négligeable. Dommage qu’on s’ennuie tout de même un peu.

Au fond, on arrive au bout en tirant la langue. Mais ne serait-ce que pour son style brillant, il en vaut la peine.

Bonne lecture.

Becs de Princesse Brunette

2 réflexions sur « Muriel Barbéry: un hérisson qui a du piquant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *