« Le Pacte » de Lars Kepler

lepacte

 

Attention! Avertissement: cette oeuvre est à haute teneur en personnages charismatiques. Surtout… Surtout… Joona Linna!!!! Bon, ok, je reprends:

Le couple d’écrivains Alexandra et Alexander Abnoril, réunis sous le pseudonyme de Lars Kepler, nous avait déjà habitué à de la très bonne littérature avec le premier tome des aventures de l’inspecteur de la Rikskrim suédoise, j’ai nommé le très sexy Joona Linna. Premier tome intitulé « L’Hypnotiseur », précédemment chroniqué dans ces lignes. Mais, pour être totalement franche, si j’ai adoré le premier opus, j’aurais aimé que le second ne se finisse jamais tant je l’ai aimé.

« Le Pacte », donc. Du gros suspense bien ficelé, des rebondissements incessants, des personnages attachants, un roman érudit, et Stockholm, Stockholm en toile de fond, belle, secrète, mystérieuse et… ben oui, un peu sordide aussi.

« Le Pacte », la seconde enquête de Joona Linna, nous plonge dans le milieu sombre et inquiétant des trafiquants d’armes, des tueurs à gages implacables (ces « grob » pour qui la mission est plus importante que leur propre vie) et aussi, étonnamment, dans le milieu de la musique classique. Et, dans un rythme qui ne vous laissera pas reprendre votre souffle, Joona devra répondre à plusieurs questions, notamment: Pourquoi a-t-on mandaté un tueur pour faire disparaître Penelope Fernandez, jeune militante pour la paix? Qui a assassiné sa soeur Viola, qui a été retrouvée noyée sans une seule goutte d’eau sur sa peau ni ses vêtements? Comment est mort Carl Palmcrona, retrouvé pendu à une corde à linge au plafond de son appartement sans avoir eu aucun moyen de grimper tout seul jusque là? Mais surtout: Qu’est-ce qu’un pacte Paganini, dont on ne peut se soustraire même par la mort?

Bon, je vous l’ai dit: j’ai a-do-ré! De plus, comme je vous le confessais plus haut, je me suis, au cours de ces deux premiers romans de Lars Kepler, beaucoup attachée au personnage de Jonna qui est terriblement troublant. Brillant, sexy, drôle et extrêmement charismatique. Bref, un héros pour lequel on vibre et on tremble tout au long de l’histoire!

Et j’en redemande puisque je viens de me faire offrir la suite, « Incurables » par l’Homme. Allez! Je vous souhaite un très très bon week-end! Ici, à Vienne, il est pluvieux donc il y a de la lecture au programme!

Becs de votre Brunette

4 réflexions sur « « Le Pacte » de Lars Kepler »

  1. Excellente critique, je viens de voir le fil « l’hypnotiseur » que j’ai bien aimé, tout comme le livre. Je me lance donc dans la lecture du pacte.epub.

    CIAOO princesse brunette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *