Pourquoi à Vienne il y a toujours une crotte de chien entre deux voitures stationnées et autres questions existentielles…

Au début, ça m’est tombé dessus par hasard: j’ai marché dedans. Une fois. Peut-être deux. Car oui, et c’est une calamité, il y a toujours une crotte de chien planquée entre deux voitures stationnées à Vienne.
Et c’est plus vicieux que vous ne pourriez le penser: dans une ville où les passages pour piétons n’existent quasiment que dans les carrefours, vous êtes constamment en train de vous faufiler entre deux voitures à l’arrêt pour traverser. Et là, ça vous arrive: vous marchez dedans.
« Arrrrrrrrrgh! Pourquoi ça m’arrive à moi????? » vous dites-vous dépité. Mais, si vous y regardez à deux fois, vous verrez bien que quelqu’un ou peut-être même quelques-uns ont déjà marché dedans avant vous.
Et ne croyez surtout pas que ça va vous porter chance: Vous avez entendu souvent qu’un Autrichien a gagné à l’Euromilion? Bien sûr que non. Tout le monde sait qu’il n’y a que les Portugais qui gagnent à ce jeu-là!
Donc vous voilà avec votre pied droit (ou gauche. Ou les deux), enduit de déjections canines. Que faites-vous donc?
Le plus probable est que vous tentiez de garder votre dignité et que vous continuiez votre route en marquant votre chemin derrière vous. Mais il est possible aussi que vous vous retourniez en direction du trottoir pour essuyer votre pied sur l’arrête de celui-ci. Un conseil alors: ne reculez jamais! Ce serait périr! Vous vous retrouveriez à nouveau avec les deux pieds dedans.
Ceci dit, n’allez pas vous méprendre. J’adore les chiens. C’est leurs propriétaires que j’ai un peu plus de peine à comprendre. Peut-être suis-je un peu trop suisse, mais je m’interroge tout de même sur ce qui empêche les gens de ramasser les cacas de leurs compagnons à quatre pattes.Un peu de civisme, que diable! Et puis, c’est si vite fait et tellement plus agréable pour les autres. Non?

1 réflexion sur « Pourquoi à Vienne il y a toujours une crotte de chien entre deux voitures stationnées et autres questions existentielles… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *