Quatre petits frenchies à (re)découvrir

Coucouc à vous!

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais faire un sujet groupé sur quatre artistes francophones. Pourquoi groupé? Tout simplement parce que je n’avais pas assez à dire sur chacun individuellement. Quatre artistes qui m’ont plus, mais pas au point de leur accorder un sujet à chacun. Donc voilà. On ira du moins bon au plus exceptionnel.

Tout d’abord Alexandra Roos. Après trois albums discrets, elle sort « Huit de Pique », un opus délicat et profond dont les morceaux tristes et fragiles nous donne rapidement le blues. Mélodieux et agréable mais manquant cruellement de passion, cet album est tout de même un peu fade. Après quelques écoutes, je suis passée à autre chose. Faites-le vous prêter car il vaut quand même le coup d’oeil.

Mon frère, quand il veut m’énerver, me décrète que je « plébiscite le commercial ». Voici de quoi confirmer ses dire. L’album de Pauline « Allo le Monde » est sans aucun doute une pure oeuvre à l’apogée du commercial: facile d’accès, immédiat, aux mélodies rapidement assimilées et entêtantes. La jeune pianiste se révèle être un croisement hybride entre Vanessa Carlton et Jennifer. Agréable mais sans recherche excessive. Gageons qu’il va faire un carton sur les FM!

Alors que tout semble se changer en or sous ses doigts, Helena Noguerra devient juste Helena. Manequin, chanteuse, écrivain, DJ, la pulpeuse demi-soeur de Lio et épouse de Katerine s’affranchit de son nom de famille sur ce nouvel album, intitulé « Fraise Vanille » aux accents délicieusement désuets. En nous gratifiant de quelques duos de derrière les fagots, comme ces « Mots de Rien » avec le génial Vincent Delerm, elle nous ravit tout au long de cet opus au gout de fraise tagada. Chouette mais pas extraordinaire non plus.

La bonne surprise est suisse et s’appelle Pierre Lautomne. En effet, il nous livre une galette plus que plaisante avec ces « Choses Premières ». Une suite de onze chansons sur lesquelles on bougerait bien les hanches en rythme. Tantôt chaloupées et entêtantes (« Ce qu’il te plaît »), tantôt touchées par la grâce (« Saisons »), voilà un joli petit recueil de chansons belles et profondes. Les amateurs du genre noterons la présence sur la pochette de Raphaël Noir, trublions surdoué que l’on connaît notamment pour ses prestations aux côtés du grand Jérémie Kisling. On aime, on en redemande. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tout sur le très beau site de l’artiste.

Voilà pour aujourd’hui. Votre Brunette va à présent vous laisser pour aller se plonger avec délice dans « Harry Potter et les Reliques de la Mort », dont elle vous parlera prochainement!

Becs et bonne écoute.

Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *