R.I.P Yves Rocher

Coucouc à vous mes p’tits chihuahuas maléfiques!
Figurez-vous que j’étais avec l’Homme en train de me ballader à Neuchâtel, non loin de la Place Pury, lorsque s’est offert à moi le triste, que dis-je, le révoltant spectacle que vous montre cette photographie: Hé oui, il semblerait que, à l’heure où l’on vient d’apprendre, il y a quelques semaines, la mort d’Yves Rocher, ces satanés pigeons, volatiles sans respect s’il en est, s’en battent l’aile et profanent cette enseigne au nom du défunt.
Pourtant, Yves Rocher c’est des décennies au service de la beauté et de la fraîcheur des femmes. Celles que nous étions, celles que nous sommes devenues et celles, espérons-le, que nous deviendront. Souvenez-vous des petits papiers à dérouler contenus dans une enveloppe reçue dans votre boîte aux lettre. Il y en avait toujours quelques-uns de gagnant pour une crème de jour ou un rouge à lèvre.
Aujourd’hui, Yves Rocher, c’est encore ce sac aux motifs fleuris pour dix francs si vous achetez un pack de trois mêmes gels douche. La beauté et les cosmétiques à la portée de chacune.
Donc, à vous, pigeons sans égard, colombes déchues, rats des airs comme dirait mon frère, regardez-y un peu à deux fois avant de vous agglutiner et de recouvrir de vos fientes le nom du pape de la beauté bon marché. Car, peut-être, dans une autre vie, vous ferez moins les malins!
Becs à vous tous
Votre Brunette

1 réflexion sur « R.I.P Yves Rocher »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *