Saez: la redécouverte

Salut à vous!

Aujourd’hui, un papier qui va me faire particulièrement plaisir. Parce que, de Saez, je suis une fan absolue, et ce depuis son premier album « Jours étranges » jusqu’à cet incroyable « Debbie » qui reste à ce jour, selon moi, son meilleur album.

Car Damien Saez est un être à part. Un créateur étrange de mélopées noires et inspirées, engagées et torturées. Mais aussi et surtout, un poète qui n’a rien à envier aux plus grands de cette discipline. Avec lui, le noir est une couleur qui se décline de mille façons différentes. Et c’est ce qu’il nous prouve une fois encore avec ce triple album acoustique intitulé « Varsovie-L’Alhambra-Paris » (ou l’album simple « Paris » pour les plus timides qui ne sont pas encore convaincus du génie de cet artiste étonnant).

Un triple album donc. Très attendu par les fans, cela va sans dire, il tient toutes ses promesses. Ce qui est fascinant avec Saez, c’est son côté pluriel. A chaque album, je le redécouvre un peu. Et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Des textes qui touchent au sublime, des instrumentations épurées, on pourrait croire que Damien a (enfin!) trouvé la paix de l’âme. Il n’en est rien! Plus torturé que jamais, il nous livre ces vingt-neuf titres comme on se met à nu. Sans arifice et très épuré, ce triple album est une merveille d’émotion vive, un bijou de lyrisme, une perle de douleur contenue.

Et les textes sont pour beaucoup dans la magie Saez. Ces textes mordants, durs, terribles mais dont les mots sont doux et suaves comme l’hydromel. Ces paroles sensuelles et pleines de volupté parfois, lorsqu’elles ne sont pas déchirées par le tourment et habitées par la mort. Mais cette mort-là a un goût doucereux plus qu’amer. Que ceux qui n’apprécieront pas particulièrement musicalement s’arrêtent donc un instant sur ces paroles.

En bref, ce triple album de Damien Saez est comme une évidence. Il est comme l’air que l’on respire: essentiel. Et tant pis s’il nous laisse un certain vague à l’âme après l’écoute. Car celui-ci est salvateur.

Courez donc vous en procurer un exemplaire!

Bec et bonne écoute.

Votre Brunette

PS1: Allie arrête son blog. Je ne saurai vous conseiller, si ce n’est déjà fait, d’aller y faire un tour car son contenu est aussi riche qu’étonnant et constitue un travail formidable. Merci Allie pour tous ces livres que tu nous a fait découvrir au long de ces cinq années riches de ces centaines de lectures.

PS2: Je vous ai parlé récemment du film « Sexy Danse 2 ». Pour ceux qui aiment la danse de rue, jetez donc un coup d’oeil sur la très belle bande-son du film qui contient beaucoup de classiques du genre, de Missy Elliott à Flo Rida.

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

1 réflexion sur « Saez: la redécouverte »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *