Saez, « Messina »: l’obscur et la lumière

Damien Saez est un artiste prolifique. Il le prouve plus que jamais avec ce triple album intitulé « Messina » sorti tout récemment.

Un album où, franchement, rien n’est à jeter. Tout ici suinte le talent et l’intelligence. Que ce soit la musique ou les textes, le chanteur-compositeur semble arrivé à l’apogée d’un talent qui n’a jamais fait aucun doute.

Dure et tendre à la fois, féroce et tranchante mais aussi brûlante et extatique, la musique des trois disques de cet album s’écoute avec une délectation manifeste et un plaisir jubilatoire.

Des titres comme « Faut s’oublier », « Les Magnifiques », « Légionnaire », « Sur le quai » et bien d’autres sont autant de pépites où l’émotion poussée à son paroxysme met nos sens à vif. Les paroles sont comme un recueil de poèmes mis en musique, et quelle musique! Des guitares dont les cordes sont des lames de rasoirs, des violons, des plages intenses et fortes, servant d’écrin à une voix unique.

Que dire de plus sur Saez? Rien, malheureusement! Seule la musique parle d’elle-même. Je vous encourage donc vivement à vous jeter sur « Messina ». Vous allez adorer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *