Tété: l’éloge au poète

J’ai découvert Tété un peu par hasard: ma copine Line m’en a parlé et ses cd étaient en action dans ma Fnac. Deux bonnes raisons pour acquérir, même tardivement, « L’air de rien » et « A la faveur de l’automne ». Et quel enchantement! Car Tété est un poète. Il joue avec les mots, titille les expressions pour, au final, nous livrer en vers de véritables poèmes, drôles et bon enfants, comme autant de clins d’oeil à une vie à laquelle ses textes rendent hommage.

Fortement imprégné d’influences anglo-saxone, il a cependant choisi d’écrire en français ses chansons aux paroles accrocheuses et tendres et sa voix, au timbre si particulier, ne peut être comparée à aucune autre, bien que je lui trouve un certain lien de parenté avec un certain Ben Harper.

Au fil de ses albums, Tété parle de ses amis, de ses rencontres, du bonheur, de ses envies et de la vie tout simplement. On se trouve vite happé dans son univers aux sonorités chaudes et authentiques.

Un petit clin d’oeil aux pochettes de ses disques qui en illustrent très bien le groove intérieur.

En ce qui concerne les chansons, j’ai adoré le désopillant « Dodeline », l’émouvant « Passage Brady », le nonchalant « L’air de rien » et la très belle reprise des Beatles (une de ses influences majeures) « Eleanor Rigby ». Je ne vous parlerai pas des titres de « A la faveur de l’automne » car je ne l’ai pas encore beaucoup écouté, tellement je suis accrochée à « L’air de rien ».

En tout cas une excellente surprise.

Bonne écoute.

Princesse Brunette

Ce contenu a été publié dans CD par nouchki, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *