« Un risque calculé » de Katherine Neville

J’ai découvert le roman de Katherine Neville « Un risque calculé » un peu par hasard et, parce que la thématique s’approchait un peu de celle de mon propre roman, il m’a tout de suite tentée.

L’histoire est celle de Verity Banks, une informaticienne de génie à la tête du service des Transferts de la Banque Mondiale, qui décide, pour court-circuiter les projets néfastes de son supérieur, de prouver qu’elle peut détourner un milliard de dollars, le faire disparaître pendant trois mois et le réinvestir pendant ce temps sans que personne ne s’en aperçoive. Utilisant ses contacts dans les milieux de la haute finance et de l’informatique de haut vol, Verity va ainsi répondre à un défi de son mentor, le mystérieux et brillant Zoltan Tor. Mais elle va rapidement se rendre compte que tout prend une tournure inquiétante…..

L’intérêt de ce roman, et ce qui a piqué au vif ma curiosité, tient également au parcours de son auteur : dans sa biographie, on apprend que Katherine Neville a été mannequin, photographe mais également consultante en informatique et vice-présidente de la Bank of America pendant dix ans. Tout ça après avoir travaillé dans la recherche sur l’énergie nucléaire. Aujourd’hui, elle se consacre à l’écriture et sa plume est à l’origine du best-seller dont tout le monde a entendu parlé, « Le Huit ». Un très beau parcours dont on ne peut que tirer des liens avec son héroïne dans le présent roman.

Roman assez complexe il faut le dire (et je vous avouerais que qui ne connaît pas le sujet a parfois de la peine à tout comprendre) mais palpitant et instructif avec des personnages attachants et hauts en couleur. De plus, je l’ai trouvé très bien écrit et érudit.

En résumé, ne le lisez pas si vous avez mal au crâne. Mais c’est un très bon bouquin !

 

1 réflexion sur « « Un risque calculé » de Katherine Neville »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *