« Concerto à la mémoire d’un ange » d’ Eric-Emmanuel Schmitt

Bon, en fait, je l’ai quand même rudement bien aimé ce « Concerto à la mémoire d’un ange » de Schmitt. J’ai beau dire que c’est ultra commercial, que ces auteurs qui nous pondent un livre par rentrée littéraire finissent par en oublier la qualité des écrits qui les ont rendus célèbres, blablabli blablabla…. n’empêche que Schmitt a ce truc en plus qui fait que, s’il est parfois un peu lisse, il est cependant toujours juste. Et surprenant.

Car, dans ce recueil de quatre superbes nouvelles, on trouve les ingrédients piquants et savoureux qui font les meilleures compositions: fil conducteur (Sainte Rita, patronne des causes désespérées), histoires entre amour et haine qui lient des personnages hauts en couleurs et aux destins souvent tragiques. Mais éclatants.

Elu Goncourt de la nouvelle, ce livre est une excellente surprise. Du coup, on relirait tout Schmitt sans s’arrêter…..

Bref, c’est le moment idéal pour le lire: il fait beau et c’est les vacances. Ruez-vous dessus si vous chercher une lecture légère mais pas idiote.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *