« La Septième vague » de Daniel Glattauer

Voici donc la suite de l’extraordinaire roman de l’Autrichien Daniel Glattauer intitulé « Quand souffle le vent du nord ». Et « La Septième vague » n’est pas une simple suite. C’en est simplement le prolongement logique, comme un dessert exquis qui suivrait un plat délicieux, comme une main tendre et caressante attachée à un bras qui enlace.

Dans ce second tome des aventures épistolaires d’Emmi et Leo, le second recontacte la première à son retour de Boston. Ils croyaient tous deux que l’éloignement avait réussi à éteindre un peu du feu qui brûlait entre eux mais ils se rendent vite compte qu’ils se sont trompés. Mais quel avenir possible pour leur duo, lorsque chacun a un autre partenaire de vie auquel il pense se devoir? Et est-ce que l’amour n’est plus fort que lorsqu’il est platonique?

Toujours drôle, mordant, juste, cynique parfois, émouvant souvent, ce roman est une petite pépite d’écriture brillante et savoureuse. Conçu sur un mode original, à savoir l’échange d’e-mails, il ne se lit pas, il se dévore!

Et vous? Comme Emmi et Leo, vous laissez-vous emporter par la septième vague, celle qui balaie tout sur son passage? Je parierais que oui!

Bonne lecture!

3 réflexions sur « « La Septième vague » de Daniel Glattauer »

  1. J’ai moi aussi été bercée par les vagues de monsieur Glattauer, une fois de plus, en revanche, elles ont fait moins d’écume que « Quand souffle le vent du nord » que j’ai quand même nettement préféré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *