Quand le Dr House perd le contrôle……

Salut à vous mes p’tits canards!
Hé oui, cette fois-ci votre Brunette a mis ses vacances viennoises à profit pour -enfin- finir le livre sur lequel elle bûche depuis des mois. Et pourtant! Quelle lecture réjouissante que ce « Tout est sous contrôle » du truculent Hugh Laurie, ma fois en passe de devenir aussi célèbre pour ses talents d’écrivain que pour son interprétation du médecin le plus politiquement incorrect de l’histoire du petit écran.
Mais commençons depuis le début. Je vous fait un petit compte rendu du scénario, ma foi plutôt complexe:
Thomas Lang est un ancien militaire de l’armée anglaise, dont le portrait fait par l’auteur s’approche furieusement d’un certain Grégory House, qui, à part sa moto Kawasaki ZZR1100, n’a pas grand chose à perdre. C’est du moins ce que pense la personne qui l’engage pour se débarrasser d’un puissant industriel américain aux activités peu claires. Mais Thomas Lang, qui a une conscience tout de même, décide de prévenir ledit industriel qu’on cherche à l’assassiner. C’est alors que commence pour lui une suite d’événements rocambolesques mêlant trafique d’armes, services secrets et terrorisme international.
Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire, sinon que je vous conseille vivement de vous plonger dans cette lecture à l’humour grinçant, jouissif et jubilatoire où les afficionados du Dr House retrouveront le personnage désabusé, iconoclaste et méchament drôle de la série-télé.
S’il m’est possible de mettre un bémol à ma critique enthousiaste, je déplorerais seulement la complexité de l’intrigue qui, parfois, semble un peu « tirée par les cheveux ». Mais le livre est porté par une écriture pertinente et hillarante qui fait oublier qu’on se demande parfois où l’auteur veut en venir.
Quoi qu’il en soit, une très très agréable lecture!
A mettre entre toutes les mains!
Becs et à bientôt!
Votre Princesse Brunette depuis Vienne

2 réflexions sur « Quand le Dr House perd le contrôle…… »

  1. c’est vraiment le livre qui m’a déçu, je croyais que j’allais retrouver l’humour de Doc House, et bien pas du tout, j’ai trouvé ça plat, sans relief et sans saveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *